Il n’y a pas si longtemps, nous vous parlions d’un projet complètement décalé sur base de Honda Civic. Si vous pensiez que c’était comme tartiner du Nutella sur une galette de riz (voyez ce truc vaguement comestible qui ressemble à du polystyrène ?), je vous invite à jeter un œil à cette Mini Lowrider ! Pourquoi se cantonner aux vieilles américaines quand on se rend compte que finalement, tout est lowridable !

Mini Lowrider - Lowride everything ! 1

Parfois on se demande ou ils vont chercher tout ça ! Finalement c’est l’éclate totale de claquer des projets avec ce thème sur toutes les bases possibles ! Surtout qu’avec la poids de le Mini, je l’imagine bien sauter au plafond avec une grosse suspatte digne d’un clip de Snoop. Allez soyons fous, on pourrait coller ça sur une Fiat 500, un Renault Master ou même une Porsche, allez soyons dingues, le Lowrider n’a plus de limites !


Le propriétaire de ce projet s’appelle Paul. Et Paul n’est pas jouasse. Il a acheté un projet à moitié fini à un autre gazier du nom de Ian. Un minitruck Mitsubishi en l’occurrence, qu’il à lui-même terminé. Et a chaque fois que Paul se pointait en rasso il entendait dire :”Oh regardez c’est l’ancien camion de Ian !” Et ça, Paul, il l’avait en travers de la glotte. C’est comme ça qu’il se décida à construire son propre projet.

Mini Lowrider - Lowride everything ! 2

Mini Lowrider - Lowride everything ! 3

Paul cherchait des idées. Une voiture simple et pas trop chère à modifier. Et comme Paul est Anglais, quoi de mieux pour lui que de jeter son dévolu sur une Mini ? Il trouva une caisse complètement vide, achetée une poignée de queues de cerises, pour en faire un lowrider. Il a commencé par acheter le nécessaire pour la faire rouler normalement, puis il s’est attaqué à la suspension.

Mini Lowrider - Lowride everything ! 4

Mini Lowrider - Lowride everything ! 11

Aucun problème pour les suspattes avant qui s’adaptaient en lieu et place de ceux d’origine comme papa dans maman. Bien que Paul soit habile de ses mains et effectua lui-même toutes les modifs qui équipent sa voiture, l’arrière fut tout sauf une cuillère de beurre de cacahuète (oui je suis pas mal sur les trucs à tartiner aujourd’hui). Les arches de roue ainsi que le plancher ont été entièrement retirés et modifiés pour pouvoir rouler au plus près de la route.

Mini Lowrider - Lowride everything ! 12

Mini Lowrider - Lowride everything ! 13

Paul a ensuite fabriqué des passages de roue ainsi qu’un emplacement pour loger les 4 batteries dans le coffre, le tout en inox de 3mm d’épaisseur. Le faisceau, les conduites de freins et de carburant ont été tirés par l’intérieur de la voiture. Toutes les modifications ont été faites dans le but d’éviter qu’un gravillon ou tout autre saloperie qu’on peut trouver sur la route ne vienne chatouiller les organes vitaux.

Mini Lowrider - Lowride everything ! 14

Mini Lowrider - Lowride everything ! 15

Je vous passerais le reste des détails techniques pour passer à l’esthétique. L’intérieur est… au gout de Paul ! Délicieusement kitsch… mais cela va bien avec le reste de la voiture. Pas d’extravagance à l’extérieur, la voiture est déjà Orange Signal d’origine Ford alors pas besoin d’en faire trop non plus, même les jantes de 12 pouces sont d’origine.

Mini Lowrider - Lowride everything ! 16

Le moteur provient d’une MG Metro poussé à 1301cc (et pas un de plus !). Il est équipé d’arbres à came Kent ainsi qu’un culasse modifiée. La puissance culmine à 65 cv pour un poids total de 926 kg. Soit 230 kg de plus qu’une mini d’origine. Ah c’est sur qu’on n’ira pas chasser les chronos avec, mais ce n’est pas le but non plus.

Mini Lowrider - Lowride everything ! 1

Si vous trouvez qu’un projet sans 4 jantes qui claquent n’est pas vraiment terminé, réjouissez-vous ! Elles vont être changées pour un modèle plus en adéquation avec le reste, ainsi que les sièges. Finalement, avec un peu d’idée, quand on ose sortir des sentiers battus, il y a de quoi faire des projets vraiment hors du commun ! Suffit juste d’oser…

Mini Lowrider - Lowride everything ! 18

©Tony & Carmen Matthews pour Superfly.com