Grâce au palmarès de sa version Lotus, la Cortina Mk1 est une légende de l’Automobile. On ne peut pas en dire autant de la Mk2 qui lui a succédé. Normal, les designers de Ford UK ont été visionnaires : ils ont anticipé la Crise et l’ont dotée d’un look maussade parfait pour aller pointer au Pôle Emploi de Manchester ou Birmingham…

Cortina

Elle ne respire pas la joie cette Ford… Sa ligne de brique d’inspiration Soviétique est bien moins attirante que les rondeurs de sa grande sœur. Alors oui, il fallait faire moderne, les courbes n’étaient plus dans l’air du temps, mais de là à se contenter de quatre coups de règle sur la planche à dessin. Pourquoi en parler alors ? Et bien parce que son proprio s’est démené pour en faire une caisse cool…

Cortina


Esthétiquement, il a choisi de lui donner un p’tit look rallye d’époque. La caisse est posée sur des répliques Minilite en 14 pouces, valeur sûre pour un look vintage racer. La face avant a été coursifiée dans la même veine, des grilles de protection recouvrent les phares et le pare-chocs a été tronçonné pour accueillir une rampe de 4 longue-portée Cibié. Une petite bande Racing est posée coté conducteur pour finaliser l’opération.

Cortina

Les couleurs de la bande et de la caisse s’inversent sur le panneau arrière, équipé d’un pare-chocs tubulaire bien roots et un projo additionnel : ouais, le rallye à l’époque c’était toute une épopée et il pouvait être utile de rouler en marche arrière ! Elle pourrait être presque pimpante donc cette Cortina… Mais non ! La faute à un choix de couleurs d’un goût particulier, limite typiquement British.

Cortina

Les goûts et les couleurs ne se discutent pas, mais franchement c’est pas folichon ! La config rouge brique / jaune moutarde est terne à mourir, on dirait un maillot du RC Lens délavé… Bon voyons la pinte à moitié pleine, un c’est raccord avec la ligne déprimante de l’auto, deux ça m’offre une transition de qualité. Car à l’instar du peuple des Corons, la vraie richesse de cette auto est intérieure !

Cortina

Portière ouverte, on comprend que l’on a pas à faire à du bolidage low-cost. L’habitacle a été entièrement vidé : exit la moquette et l’insonorisation, seuls les panneaux de porte restent en place. La banquette cède la place à un demi-arceau boulonné et deux baquets Corbeau délicieusement rétro remplacent les sièges avant. Un petit volant 3 branches OMP monté sur moyeu détachable finalise le look racing. Petite touche fun, le ciel de toit a été remplacé par un tartan écossais : So British !

Cortina

Après tout pourquoi pas ? Même si à l’époque Ford a choisi l’Escort pour porter ses ambitions en compétition, la Cortina a pour elle un blase de légende ! Et celle-ci à un atout supplémentaire : vous aviez remarqué le petit anachronisme sur la malle arrière ? Le badge SVT bien sûr ! Special Vehicle Team, le crew chargé de l’élaboration des Ford débiles par l’usine…

Cortina

Jetons un œil sous le capot… Vous n’allez pas être déçus du voyage ! On y découvre un 2 litres de Focus SVT relié à une boite 5 de Merkur XR4ti. Pour l’anecdote, Merkur était la marque sous laquelle Ford a commercialisé la Sierra MkI aux States. C’est déjà pas mal, mais notre homme jugeait sûrement les 170 Broncos du Duratec trop linéaires, il l’a donc un peu bolidé…

Cortina

L’injection d’origine a donc dégagé pour céder la place à… Une rampe 4 papillons de 1000 GSX-R ! Ouais, carrément… Et c’est une bête d’idée puisqu’en plus de bien gaver le bloc, les quatre cornets K&N rappellent visuellement une bonne vieille paire de Weber double-corps. Je ne sais pas pour vous, mais au final moi elle me plait bien cette Cortina !

Cortina

©Bringatrailer.com