Au salon de Tokyo 2018, Wataru Kato avait déjà mis un bon gros shoot aux puristes en présentant une Lamborghini Miura revue à sa sauce. Aujourd’hui, il passe la 2ème couche avec une Ferrari 308 GTBi revue et corrigée par l’équipe de Liberty Walk… J’en vois déjà quelques uns qui ont perdu connaissance !

Ferrari 308 GTBi par Liberty Walk - Destruction de puriste dans 5...4...3... 1

Kato San a créé Liberty Walk en 2008. Rapidement, la bestialité de ses kits vont faire le tour du monde. SOn truc, c’est l’extension de type RS, comprenez par là des fender flares XXL avec les rivets apparents. Ajoutez y des ailerons et des spoilers qui viennent racler le bitume et succès va être quasi immédiat.

Ferrari 308 GTBi par Liberty Walk - Destruction de puriste dans 5...4...3... 2

Ferrari 308 GTBi par Liberty Walk - Destruction de puriste dans 5...4...3... 3

mais là où Wataru va faire la différence, c’est que plutôt d’aller habiller les sportives japonaises “habituelles”, il va plutôt s’orienter vers les missiles sol-sol… Lamborghini, McLaren, Ferrari, Audi R8, BMW M3, Porsche 997, Maserati GranTurismo, Mustang, Challenger… bref, il n’hésite pas à sortir des sentiers battus. Bien sûr, la qualité est là, le style aussi, et les caisses signées Liberty Walk se forgent une méchante réputation auprès des proprios de ces supercars, aussi bien en Asie qu’aux USA. Le business est au rendez vous, et histoire de jeter des bons coups de comm’, Wataru présente régulièrement des caisses complètement provocantes… Ca dérange parfois, ça fait parler souvent, mais surtout, ça fait le buzz.

Ferrari 308 GTBi par Liberty Walk - Destruction de puriste dans 5...4...3... 5

Sa dernière création qui a justement déjà fait couler pas mal d’encre, il est allé la chercher du côté de Maranello. Bon, des Ferrari Liberty Walk, on en a déjà croisées. 360 Modena, F430, 458 Italia et 488 GTB… On pourrait donc s’attendre fort logiquement que la prochaine allait s’appeler 810 Superfast ou F8 Tributo.

Ferrari 308 GTBi par Liberty Walk - Destruction de puriste dans 5...4...3... 6

Ferrari 308 GTBi par Liberty Walk - Destruction de puriste dans 5...4...3... 7

Ferrari 308 GTBi par Liberty Walk - Destruction de puriste dans 5...4...3... 8

Eh bien non, sur ce coup-ci, Wataru est allé chercher dans le passé, en 1980. A l’époque, à Maranello, celle qui met tout le monde d’accord, c’est la 308 GTBi… i puisque que née en 1975, c’est donc en 1980 qu’elle allait évoluer et recevoir une injection Bosch K-Jetronic… qui allait lui faire perdre 15 ch mais surtout lui permettre de continuer à être vendue au USA. Quoiqu’il en soit, la belle rouge et son V8 offraient 214 ch à 6600 trs pour 1300 kg.

Ferrari 308 GTBi par Liberty Walk - Destruction de puriste dans 5...4...3... 9

Cette 308 GTBi a été entièrement refaite, restaurée du sol au plafond, dans les règles de l’art… comme quoi, même un roi de l’extension n’a rien à envier aux pros de la collection. Sauf que bien entendu, on est chez Liberty Walk et pas chez Ferrari Classiche (ce qui n’enlève rien au level de la restauration). Donc une fois la voiture finie et habillée en Rosso Corsa, ils y ont greffé des airbags Airrex dans les ailes, un aileron de type ducktail, une lèvre avant parfaitement intégrée au pare-choc, et bien entendu les fender flares boulonnées, signature indissociable de LBW. Enfin on termine le côté esthétique avec un jeu de jantes LBW forgées en 12 x 20″ chaussées en Yokohama Advan. Bien entendu pour obtenir un tel fitment, la carrosserie est soigneusement découpée… une opération irréversible, mais nécessaire et finalement bien réussie (la bave de puriste, ça tâche ?). Enfin, histoire de, le V8 laissé d’origine, hurle son râle à travers une ligne FiExhaust.

Ferrari 308 GTBi par Liberty Walk - Destruction de puriste dans 5...4...3... 10

Ferrari 308 GTBi par Liberty Walk - Destruction de puriste dans 5...4...3... 11

Dans l’habitacle, ne cherchez pas. SI ce n’est pas commande des boudins gonflables, Wataru a misé sur une restau à 100% d’origine. Et honnêtement trouver une Féfé des 80’s, non restaurée (voire même parfois restaurée !), avec une sellerie et une finition de ce niveau, c’est aussi rare qu’un politicard honnête ! Je crois que même à sa sortie d’usine cette 308 n’affichait pas un habitacle aussi clean et aussi bien fini. On prend aussi !

En attendant, Kato San prouve encore une fois toute l’expertise de son art et la maitrise de son équipe. Et si il reste quelques puristes encore debouts, vous pourrez les achever en leur disant que pour la prochaine “victime” de Wataru, il se murmure jetterait une deuxième fois son dévolu sur une F40. A suivre…

Ferrari 308 GTBi par Liberty Walk - Destruction de puriste dans 5...4...3... 12

© Liberty Walk