Hot Rod & Rock’n roll… « Kustom Kulture » en onboard



Hot Rod et Custom Kulture. Les plus fous ne sont pas forcément aux States. Et c’est finalement logique, puisque le Hot Rod est une institution bien définie là bas, avec des codes a respecter. Mais une fois débarqué sur le vieux continent, la culture n’a plus de raison d’être, et ça devient rock’n roll justement !

L’esprit Hot Rod est, bien entendu, né aux Etats Unis dans les années 30. D’abord pour la compétition, les voitures les plus répandues étaient les moins chères, notamment les Ford qu’Henry faisait fabriquer à la chaine dans les usines de Détroit. Donc pour pouvoir faire la différence en course, les pilotes préparèrent leurs voitures. Pour les alléger, ils commencèrent à ôter certains éléments de carrosserie, les ailes, le capot, les phares … Puis ils se mirent à y greffer des moteurs plus puissants … Puis le phénomène fini par descendre dans la rue, et commença par toucher les voitures neuves. La mode Hot Rod et Custom était née.

Il existe d’ailleurs plusieurs styles :

– Le  Traditional Rod, qui doit respecter le style et la manière des pionniers du Hot Rodding.

– Le Show Rod qui est concernent les modèles exclusivement réservés aux shows, et qui souvent, n’est pas apte à rouler sur route.

– Le Street Rod, vision plus moderne qui derrière un aspect vintage cache des pièces modernes re-fabriquées.


– Le Rat Rod, il s’agissait initialement, d’un ancien rod resté dans son jus, pour une simple question de budget, qui est finalement devenu un style, un art de vivre, et aujourd’hui, les Rat Rods sont volontairement vieillis, négligés, rouillés, et qui cachent un gros boulot.

– Le Volks Rod, qui reprend les codes mais sur une base VW.

–  Drag Rod, qui, comme leur nom l’indique, sont spécialement prévus pour le 400 m, un châssis de Ford T renforcés, sur-motorisés, que les normes d’homologation américaines permettent de pouvoir croiser sur la route.

Voilà pour l’essentiel. Dites vous que tous ces codes, n’ont aucun lieu d’être de ce côté de l’Atlantique ! Car le Hot Rod s’est implanté en Europe, un peu chez nous (limité pour des raisons d’homologations qui pourraient faire perdre son sang froid à un moine bouddhiste !) mais surtout en Angleterre, en Allemagne et dans les pays scandinaves. Et justement, pas de passé, pas de règles, laissant donc libre court à une imagination souvent débordante d’originalité ! Aussi bien au niveau des châssis employés qu’à celui des moteurs qui  sont installés.

Kustom kulture

Enfin, que les aficionados se rassurent, si les engins les plus extravagants sont européens, les plus beaux restent bien sur le sol américain !

#bannierepub#redbubble

© 1927 Dodge Sedan Hot Rod by Sasse van Essen // Bottrop Kustom Kulture 2012 from The Pixeleye // Dirk Behlau on Vimeo.

Kustom kultureproblem


Advertisements

Laisser un commentaire