La Mazda 787B en action – De retour au Mans 20 ans après ! 3



La scène s’est passée en 2011. Johnny Herbert, ancien pilote de F1 s’est glissé dans le baquet de l’un des sport-protos le plus emblématique des années 90, un de ceux qui ont su marquer l’histoire des 24h du Mans, j’ai nommé la Mazda 787B !

Donc vous avez bien compris, nous allons parler de la 787B. Pas l’histoire, vous trouverez tout ce qu’il faut savoir sur le net, sans avoir besoin de nous. Non, mais juste rappeler que Mazda fut la 1ère marque japonaise à remporter la course d’endurance sarthoise en 1991, et la seule pour le moment. D’autant plus qu’ils s’alignaient avec leur spécialité, à savoir un quadri-rotors Wankel au bruit si caractéristique. 4 pistons rotatifs pour une cylindrée totale de 2616 cm3. Avec 700 ch perchés à 9000 trs/min inutile de dire qu’elle était loin d’être considérée comme la challenger de l’édition lors de son inscription.


Pourtant dès 1990 Mazda recrutait d’abord des pointures, Jacky Ickx, Stefan Johannson, Johnny Herbert, Bertrand Gachot … entre autre et en alignant 4 voitures aux 24h, 3 châssis 787 et un 767B + qui sera la seule à voir le drapeau à damiers en 20ème position ! L’année suivante, la 767 est mise à la retraite définitivement et la 787 évoluera en 787B … la suite de l’histoire on la connait ! 3 voitures inscrites, un châssis 787 portant le #56 pilotée par le trio Pierre Dieudonné, Yojiro Terada et Takashi Yorino, et deux châssis 787B, le #18 pour Yoshimi Katayama, Dave Kennedy et Stefan Johannson, et le #55 aux mains de Bertrand Gachot, Johnny Herbert et Volker Weidler. Des qualifs catastrophiques, avec respectivement les 23ème, 30ème et 19ème position ! C’est mal barré … Surtout que la concurrence est armée jusqu’aux dents … les Sauber Mercedes C11 avec notamment Wendlinger, Ferté et un certain Michael Schumacher, ainsi que Jaguar, vainqueur de l’édition précédente, qui aligne trois XJR-12s.

Les C11 en proie à des problèmes techniques, les Jaguar en retrait, la #55 en profite pour se hisser en deuxième position. Jusqu’à la 22ème heure ou l’abandon de la C11 de Ferté lui offre alors le leadership qu’elle ne quittera plus jusqu’à la 24ème heure et le drapeau à damiers ! Herbert, totalement déshydraté, sera mené au centre médical du circuit et n’assistera pas au podium. Voilà surement pourquoi, ce sera à ses mains que la 787B foulera à nouveau le circuit du Mans 20 ans plus tard.


Suite à cette victoire, l’ACO, le puissant Aujourd’hui la 787B N°55 est devenue une icône les plus emblématiques des voitures de compétition japonaises. Elle profite d’une retraite méritée au musée Mazda d’Hiroshima. 4 répliques furent construites par Mazda, dans le but de participer à des évènements tels le festival de “Monterey Historic”, l’annuel “Sevenstock Show”, ou bien le traditionnel “Goodwood Festival Of Speed”. Pendant ce temps l’original châssis 787B #55 se voyait restauré et faisait une seule et unique apparition, lors de l’édition de 2011.

Merci à Jean Antoine de m’avoir envoyé cette vidéo qui m’a donné l’idée de cet article.

Si vous en avez également n’hésitez pas 😉

©max27890

Photos & vidéos utilisées à des fins non commerciales.

Crédits : Mazda – Mazdaspeed – Eurosports – Signatures eventuelles



Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 commentaires sur “La Mazda 787B en action – De retour au Mans 20 ans après !