(VIP) « Mayday Garage » – Et si on parlait Mazda RX7 ?! 1


 Une 1ère sur DLEDMV … La RX7. Celle qu’avait choisi Mazda pour participer à la guerre des sportives dans les 90’s. Enfin choisi … Il s’agissait quand même de la 3ème génération ! Avec bien sûr ce qui faisait la grosse spécificité de la marque en général et du modèle en particulier … Un Wankel entre ses 2 ailes avant !

DLEDMV_Mazda_RX7_Mayday_Wankel_engine

Peu de constructeurs se sont aventurés vers le rotatif. Citroën s’y est essayé avec une anecdotique GS Birotor … NSU aussi avec la Ro80. Mazda a vraiment été le seul constructeur à croire et développer la technologie qu’avait imaginé Felix Wankel en 1924. Un homme simplement logique et pragmatique ! En effet, on utilisait un mouvement rectiligne pour obtenir un résultat rotatif ! Le va et vient des pistons canalisés dans des chambres pour faire tourner un vilebrequin ! Frottements, pertes, chaleurs, vibrations … Pourquoi ne pas, tout simplement, étudier une base rotative en lieu et place ?! Pas con le gars quand même !  De là il s’inspirât de la pompe à palettes d’Agostino Ramelli. En 1951, il signe un partenariat avec NSU. Son « invention » se voit d’abord installée en tant que compresseur sur les motos du constructeur, leur permettant de battre alors des record de vitesse. En 1959, NSU annonce la réussite du Wankel et la prochaine mise en production d’une voiture équipée d’un moteur à piston rotatif.

Audi Design - gestern - heute - morgen

C’est dans les années 60 que Tsuneji Matsuda, président du groupe Toyo Kogyo, plus connu sous le nom de Mazda, s’intéresse à Felix Wankel. Le constructeur obtient la bénédiction du gouvernement japonais (obligé !) et développe le moteur, notamment en cherchant à le fiabiliser. Pour cela, il multiplie les rotors, et travaille sur l’étanchéité du rotor. 

En 1967, Mazda lance le coupé Cosmo Sport 110S équipé d’un bi-rotor de 2×491 cm3 pour 110 ch. 1579 exemplaires seront vendus jusqu’à la fin de la production en 1972. Citroën et NSU étudient un bi-rotor en ouvrant une société commune, la Comotor. La GS en sera équipée, et sera un véritable bide commercial. En parallèle, NSU lance la Ro80 et en vendra plus de 37.000 exemplaires. L’ambition est énorme chez NSU qui projette de faire du rotatif le moteur commun de l’automobile.


Mais le choc pétrolier sonnera quasiment la mort du rotatif. Le Wankel possède de nombreuses qualités par rapport à son homologue « pistonisé », son rendement par rapport à sa faible cylindrée, moins bruyant, moins de vibrations, un régime plus élevé, et une souplesse accrue. Cependant, 2 gros défauts prennent largement le dessus … L’étanchéité du rotor due en partie aux contraintes thermiques. Et la consommation de l’ordre de 20% supplémentaire ! Forcément, en plein choc pétrolier, ça laisse des traces ! 

Seul Mazda continue de le développer, de le faire évoluer. Notamment par le biais de la famille RX … dont la plus connue et diffusée reste la 7

DLEDMV_Mazda_RX7_Mayday_Wankel_story

Apparue en 1979 elle comprendra 3 versions. La 1ère génération, la FB, reçoit un bi-rotor de 105 ch, qui passera à 115 et un turbo lui sera greffé, pour développer 165 ch. En 1986 c’est au tour de la FC de montrer le bout de son capot. En dessous, on reprend les mêmes, bi-rotor atmo et turbo. Une version cabriolet est inclue à la gamme. 90% de la production des FC ont été vendues aux Etats Unis.

1991, le Wankel se traîne toujours sa mauvaise réputation de fiabilité. Mais Mazda va clouer le bec à toute la planète auto. Son nom ? 787B … Qui cache un quadrirotor de 2,6 l pour 700 ch … Et qui sera la 1ère et la seule voiture japonaise motorisée par un Wankel à remporter les 24h du Mans. C’est un véritable phénomène et une légende roulante au pays du soleil levant, à l’image d’une rock star ! Ce sera cette même année que Mazda présentera l’ultime version de la RX7, la FD. L’atmosphérique disparaît et le bi-rotor reçoit pour l’occasion un second turbo. Sa puissance qui dépasse les 250 ch, son châssis affûté, et son poids contenu font d’elle l’une des plus sérieuses concurrentes aux références européennes. En 95 la RX7 disparaît des concessions européennes  mais continuera sa carrière au Japon jusqu’en 2002, date à laquelle elle laissera sa place à la RX8 … Mais ça, c’est une autre histoire …! 

 

©Mayday Garage on Vimeo. / Photos : Mazda via signatures éventuelles.

A lire aussi : La Mazda 787B en action – De retour au mans 20 ans après !


Laisser un commentaire

Commentaire sur “(VIP) « Mayday Garage » – Et si on parlait Mazda RX7 ?!