Elles sont toutes là, à l’attendre de roues fermes ! C’est que sa tâche ne va pas être simple à la dernière née, entrer dans la famille M Motorsport  ne se fait pas que par l’ajout d’un logo sur les fesses ! Il faut en avoir l’étoffe !

DLEDMV_BMW_M4_Initiation_002

Et l’étoffe du M est relativement simple… Plaisir, drift et pompélup ! La M4 prolonge une déjà longue tradition de machines envoutantes, caractérielles, dont la plupart sont rentrées dans la postérité en méritant leur place Panthéon des engins motorisés. M1, M5 E28, M3 E30, puis la E36, la E34… La barre est haute, et souhaitons lui de s’en sortir aussi bien que ses illustres ainées.


DLEDMV_BMW_M4_Initiation_003

Encore faut-il oser la comparaison avec l’étique des « M3 d’antan et celles d’aujourd’hui… Aïe…!

Puisque les « M » sont nées avec un moteur de course entre les ailes avant… Et qu’elles se devaient de taquiner le circuit et de truster les podiums. De la caisse de mec quoi… Jusqu’à la E46 !

BMW M4... Présentation à la famille ! 1

Depuis, on se retrouve toujours avec des voitures joueuses, puissantes, physiquement impressionnante, aux performances « missilesques », mais dont la cible a plus basculé vers les parkings des centres d’entraînement de la ligue 1, les clubs échangistes, et les bords de mers selects ou le cruising a remplacé le time attack ! Une M on la montre, on la loue pour le week end, mais on ne la pose plus beaucoup sur une piste… Et pour les petites routes on sort le X5 !

DLEDMV_BMW_M4_Initiation_004

Les temps changent… Les kékés en manque de reconnaissance vont l’adorer, les nostalgiques du « M » surement moins…

BMW M4... Présentation à la famille ! 2

 

© BMW USA