Le Groupe B… La version motorisée du rodéo ! Mis à part que le taureau aurait reçu un bâton de dynamique dans le derrière… Le cowboy a troqué son chapeau et ses ‘tiags pour le casque et le harnais, avec, à ses côtés, un mec qui peut, lui, être comparé à un kamikaze ! Voilà, c’était ça le Gr B… Et c’était cool ! 

DLEDMV Peugeot 205 T16 Evo2 en action 0006

Des bagnoles transformées en missiles, capables d’exploser des chronos quelle que soit la surface… Asphalte, terre, boue, neige ou glace, elles allaient vite… Très vite ! Derrière les volants, des artistes de la route… Des dompteurs de chavaux sauvages !


DLEDMV Peugeot 205 T16 Evo2 en action 0005

Les Gr B ont fait s’amasser les foules au bord des routes où elles s’affrontaient, une marée humaine qui fluctuaient en fonction de leur passage. Des vagues d’hommes et de femmes qui s’ouvraient pour laisser passer les monstres et se refermaient sur eux, comme pour les engloutir !

C’était une période où les ingénieurs n’avaient pas de limites. Où le règlement en offrait toujours plus. Où les constructeurs voulaient en faire partie quitte à y laisser des millions !

DLEDMV Peugeot 205 T16 Evo2 en action 0001

Victime de son succès, elles ne sont pas devenues trop dangereuses, juste trop rapides… Quand la machine dépasse l’homme ! Elles n’auront vécu que le temps de 4 saisons… 4 années qui ont définitivement marqué l’histoire du rallye, qui depuis, n’a jamais réussi à retranscrire l’atmosphère du GrB.

Que ce soient les hommes ou les voitures, les noms résonnent encore dans nos mémoires, Vatanen, Mikkola, Mouton, Röhrl, Blomqvist, Ragnotti, Salonen, ou encore Toivonen… dont la mort, et celle de son copilote, mirent fin au délire mécanique. La FISA (FIA de l’époque) modifia le règlement sur le champs et décida qu’au terme de la saison 86, le GrB ne serait pas renouvelé !

Audi Quattro, Delta S4, Metro 6R4, BX 4TC, 5 Maxi Turbo et bien d’autres, furent donc recyclées en rallyraid, rallycross ou hillclimb !

DLEDMV Peugeot 205 T16 Evo2 en action 0002

Parmis elles, notre star du jour, la 205 T16, ici dans son ultime version de « seriale scratcheuse », l’Evo 2. 950 kg pour officiellement 530 ch, officieusement beaucoup plus… Beau score pour une petit 4 cylindres de 1775 cm3 en position centrale arrière, dont le turbo qui lui souffle dans les pistons lui permet de délivrer sa rage sur les 4 roues motrices…

DLEDMV Peugeot 205 T16 Evo2 en action 0003

30 ans plus tard, elle nous laisse toujours sans voix… Mais surtout, sans tympan !

© 19Bozzy92