L’engin qui vous allez voir a commencé sa vie en 1930 comme paisible Ford A 5 fenêtres. Une vie rangée, au service de la famille avant de se retrouver sagement mise à la retraite au fond d’un champ ou d’une grange… Puis au printemps elle est sortie de sa léthargie… Et c’est là que tout est parti en coui… DLEDMV - Ford A Hot rod + F1 - 01

DLEDMV - Ford A Hot rod + F1 - 07

Encore que transformer une Ford oldtimer en Hot Rod n’a rien d’exceptionnel en soit… C’est du grand classique ! Mais décider de s’inspirer du milieu de la monoplace pour donner au Rod un look de F1, là oui, on sort méchamment des sentiers battus !


DLEDMV - Ford A Hot rod + F1 - 04

Le début de la recette est donc classique… On suit le guide et on se tait ! Même si dès le début on pouvait se poser quelques questions. Généralement, quand on part sur un Rod, on pense à un essieu rigide, un bon gros V8, une boite auto… bref, de quoi tirer sur un quart de mile avec un couple de remorqueur. Mais là, greffer un train arrière, le moteur, la boite, la transmission et l’instrumentation d’un roadster Honda S2000…

DLEDMV - Ford A Hot rod + F1 - 02

DLEDMV - Ford A Hot rod + F1 - 03

James Schwartz, le proprio de l’engin, se définit lui même comme un rebelle, qui n’aime pas suivre les règles… Tu m’étonnes ! Alors une fois avoir offert une technologie de pointe à son antique Ford, il a fini son délire en reprenant un concept dessiné et créé par Aaron Beck, un dessinateur et designer amateur qui bosse pour le cinéma à Hollywood. Du coup, le hot rod se retrouve avec un jeu de slicks, un diffuseur de l’espace, les prises d’air latérales et supérieure sans oublier l’aileron arrière !

DLEDMV - Ford A Hot rod + F1 - 06

Finalement, un Hot Rod qui soigne ses appuis et hurle à plus de 9000 trs… Ouais, c’est loin d’être commun !


© BrainDead Media & signatures éventuelles