En WRC, l’arrêt de la Lancia HF Integrale permis aux constructeurs japonais de mettre la main sur le championnat. Toyota et Subaru engagèrent des mangeuses de spéciales pour engranger les victoires. C’était sans compter sur un 3ème larron qui allait perturber les plans des 2 premiers… Mitsubishi et sa Lancer !

DLEDMV - Mitsubishi Lancer Evo Rally Tribute - 02

A l’époque, les constructeurs n’hésitaient pas à se battre aussi bien sur la route que dans les spéciales. Toyota pariait sur sa Celica GT4, Subaru faisait un malheur avec l’Impreza GT et Mitsu multipliait les Evolutions de la Lancer. C’est d’ailleurs ces 2 dernières qui ont largement marqué les esprits. Paradoxe pour la Lancer qui n’est sortie de l’archipel qu’à partir de sa 7ème Evolution !


92, Lancia remporte le dernier de ses 11 titres constructeur, et le 6ème consécutif pour la Delta HF Integrale  puis se retire officiellement, laissant la place à quelques team privées. Les japonais se déchainent… Toyota s’offre un doublé en 93 et 94 puis Subaru prend le relai avec un triplé en 95, 96 et 97.

Au niveau des pilotes la hiérarchie est un peu bouleversée, en 92 c’est Sainz qui remporte le titre suivi par Kankkunen puis Auriol, tous 3 sur Celica GT4. En 95 McRea remporte la couronne sur son Impreza. Mais les 2 années suivantes, malgré le titre de Subaru, c’est un pilote Mitsubishi qui s’impose, Tommi Mäkinen au volant de sa Lancer Evo est le plus régulier. Il en fera de même en 98 et 99 pour s’emparer de 4 titres pilote d’affilés.

DLEDMV - Mitsubishi Lancer Evo Rally Tribute - 05

Sur ces 4 saisons, Mitsubishi remportera un seul titre constructeur, en 98 avec la Lancer Evo V. Il n’empêche que la lancer Evo fut un engin envoutant qui a laissé des traces, et pas que dans les spéciales…

© Minimalgun

© 19Bozzy92

© NM2255 Car HD Videos

© Photos via signatures éventuelles