Sélectionner une page

Chez Mitsu on aime le rallye (et le rallye raid). Et celle qui va porter les couleurs de la marque, c’est la Lancer… mais pas que. Car à la fin des 80’s, celle qui va servir de base pour aller se salir dans les spéciales du championnat du monde, c’est la Galant, la bourgeoise de la famille, que les ingénieurs japonais vont s’amuser à dévergonder  en la transformant en VR4 RS…

Mitsubishi Galant VR4 RS - Rallye art ! 1

On pense souvent que la FIA a créé le Gr.A à la hâte pour venir remplacer les monstrueuses Gr.B. C’est vrai, mais c’est surtout faux. En fait, le Gr.A a vu le jour en 82, au même moment que le Gr.B alors que la FIA décidait de remplacer et de simplifier les Gr.1, 2, 3, 4 et 5 (plus tu montes, plus c’était violent). Du coup, pendant que la Gr.B devenait la star du rallye, le Gr.A devenait celle du Touring Car mais surtout, l’issue de secours utilisée par la FIA lorsque décision fut prise le 3 mai 86, de d’arrêter les Gr.B et celui qui devait les remplacer (Gr.S) à compter du 1er janvier 87. Plus soft, il allait permettre de calmer les ardeurs.

Mitsubishi Galant VR4 RS - Rallye art ! 2

Mitsubishi Galant VR4 RS - Rallye art ! 3

Ainsi pour la saison 87 du championnat du monde des rallyes, les constructeurs doivent s’aligner avec de nouvelles voitures fraichement homologuées et tirées d’un modèle de production assemblé à 5000 exemplaires minimum (500 pour le Gr.B). Pour faire court, le Gr.A, c’est l’âge d’or des caisses populaires transformées en supersportives. C’est grâce à lui qu’on va voit arriver les BMW M3, Mercedes 190 2.3 et 2.5 16, Ford Sierra et Escort Cosworth, Lancia Delta HF Integrale, Celica GT4, Mazda 323 GTR, Nissan Sunny GTi-R, ou encore Mitsubishi Lancer et celle qui qui nous intéresse aujourd’hui, la Galant VR4 RS.

Mitsubishi Galant VR4 RS - Rallye art ! 4

Chez Mitsu, le rallye, on connait. Entre 74 et 77, la Lancer 1600 GSR s’est illustrée dans les épreuves cassantes comme le Rallye du Bandama en Côte d’Ivoire, le safari du Zaïre ou encore les épreuves écossaises ou australiennes. Quand le Gr.B débarque, Mitsu réfléchit à y engager la Starion. Mais elle réfléchit un peu trop longtemps puisque le temps de sortir une version d’homologation, la FIA annonce la fin du Gr.B… Du coup, c’est vers le Gr.A que la marque va se tourner afin de faire son grand retour au championnat du monde des rallyes en 87 avec… la Galant. Un simple concours de circonstance puisque c’est à cette même période que la sixième génération de la berline devait entrer au catalogue. Mitsu misant énormément sur sa carrière internationale, il fut donc décidé que ce serait elle qui allait porter l’étendard aux trois diamants dans les spéciales mondiales.

Mitsubishi Galant VR4 RS - Rallye art ! 5

Pour tirer l’homologation, Mitsu va développer une version débridée, la VR4… qui reprend en fait, les études et solutions qui avaient été adoptées sur le proto de la Starion Gr.B. En 88, Mitsu va améliorer sa VR4 avec une série limitée spécifique de 500 exemplaires appelée « évolution », suffisante pour renouveler l’homologation. Chez Mitsu, ce sera la VR4 RS. Elle est prête à entrer dans le grand bain…

Mitsubishi Galant VR4 RS - Rallye art ! 6

Mitsubishi Galant VR4 RS - Rallye art ! 7

Pour ce faire, la Galant VR4 embarque le 4G63T, un 4 cylindres 2.0 l turbo 16 et transmission intégrale. Ce qui va donner 205 ch et 294 Nm pour 1300 kg. De quoi passer de 0 à 100 en 7 secondes et de shooter le 400 m en 15,3 avant de plafonner à 210 km/h.

Mitsubishi Galant VR4 RS - Rallye art ! 8

Mitsubishi Galant VR4 RS - Rallye art ! 9

La ligne est dans les standards de ce que faisaient les jap dans les 80’s. Rien d’ostentatoire. Et c’est pareil dedans, on se contente de l’essentiel… c’est à dire la clim. Pour gagner du poids, on a préféré faire l’impasse sur les vitres élec. Par contre, le duo de Recaro est bien là.

Et sur celle qui vous chatouille les rétines depuis le début de cet article, on peut rajouter les combinés Kayaba Street, des barres Ultra Racing et un jeu de OZ Racing en 17″. Sous le capot, histoire de libérer le gazier, on retrouve une nouvelle gestion, un filtre K&N dans la boite à air d’origine et une ligne complète full inox. Bien entendu, ce qui scotche, c’est la livrée complète RalliArt (celle de la Galant championne ERC en 92 pilotée par Erwin Weber) et les deux antibrouillards PIAA qui ont aménagé sur le pare-choc avant.

Mitsubishi Galant VR4 RS - Rallye art ! 10

Mitsubishi Galant VR4 RS - Rallye art ! 11

Ce qui est marrant avec la Mitsu Galant VR4, c’est que sa carrière sportive va se limiter à cinq saisons… de 88 à 92. Elle va accrocher trois victoires en mondial et plusieurs titres nationaux. Pour la saison 93, les constructeurs vont miser sur des voitures plus compactes. L’Escort remplace la Sierra, l’Impreza pousse la Legacy à la retraite et la Lancer prend la place de la Galant. Pour se faire pardonner, Mitsu en fera une version AMG ! Cela ne l’empêchera pas de continuer sa carrière commerciale puisque les septièmes et huitièmes générations de Galant auront droit à leur version VR4, avant qu’elle ne disparaisse du catalogue en 2002… c’est triste !

Mitsubishi Galant VR4 RS - Rallye art ! 12

© Pasia via Collecting Cars