La Trabant, c’est plus de 3,7 millions d’exemplaires sortis des vestiges de la guerre froide et du communisme. Un tas de ferraille, aussi nerveux qu’un centenaire sous anesthésie, un genre de Prozac mécanique ! Sauf lorsqu’elle reçoit une cure de testo en l’occurence, un turbo et une transmission quattro ! 

DLEDMV - Trabant Turbo Quattro - 11

Hé oui, faut croire que certains ont de graves séquelles… Au point de chercher à faire rentrer un 1.8 l turbo avec la transmission quattro qui va avec. Le donneuse d’organe est une Audi TT 225 ch. Son bloc, pour l’occasion, se voit passer à 270 ch… Oui, tout ça à la place du petit 600cm3 d’origine dans une boite de conserve de 600 kg !


DLEDMV - Trabant Turbo Quattro - 05

DLEDMV - Trabant Turbo Quattro - 08

Au final, c’est un peu comme si Rocco s’amusait avec un cochon d’inde, tout en remplaçant la vaseline par de la Harissa ! Mais bon, en forçant un peu… La Trabant se retrouve ainsi capable d’atomiser le 0 à 100 en 4,5 secondes et passe la barre des 200 km/h seulement 11 secondes plus tard.

DLEDMV - Trabant Turbo Quattro - 10

DLEDMV - Trabant Turbo Quattro - 12

Ca ne vous cause peut être pas, mais j’aimerais bien voir la gueule du type qui se fait accrocher avec sa 360 Modena, son RS4 ou le dernier Cayenne Turbo par une ex-gloire d’Allemagne de l’est !

En attendant, ça sort de l’ordinaire, ça a de la gueule et ça vient de Pologne… Et ça passe sur De l’essence dans mes veines !

© APFotorzeszow APFotorzeszow