La Fiat 500 c’est un jouet… ou du moins, elle peut le devenir. Compacte, légère, elle ne demande qu’à prendre des watts pour devenir aussi vive et fougueuse qu’une balle… Et voici probablement l’une des Fiat 500 modernes les plus affutées et ultimes du moment ! 

DLEDMV - Fiat 500 proto V8 - 02

Oui, c’est un proto… Mais faut-il encore aimer le challenge pour s’attaquer à la puce. En effet, pour atteindre un tel niveau, il est plus logique de partir directement d’une sportive ou directement prendre une monoplace. Mais ça manque de fun et aux yeux de certains, de panache ! En tout cas, c’est ce qu’a dû penser l’équipe du préparateur autrichien PRC alias Pedrazza Racing Cars, spécialiste de la monoplace.


Oubliez l’Abarth 695 Tributo Ferrari, son petit 1400 T-Jet et ses 180 ch… Place au V8 et aux 450 canassons piaffant d’impatience d’en découdre avec l’asphalte ! Et quel V8…! Un bouilleur assemblé chez Powertec, 4 arbres en tête, qui bourrinent sur 32 soupapes à 11000 trs.

DLEDMV - Fiat 500 proto V8 - 09

Ce bloc a été développé par Hartley et RPE, initiales de Radical Performance Engines.  Il est composé de 2 moteurs de Suzubi Hayabusa, réunis sur un vilebrequin RPX 2.7 forgé et équilibré pour tourner à plus de 10000 trs. Ce moteur, digne d’une monoplace, s’est fait connaitre sur la Radical SR8 en pulvérisant le record du tour sur le Nürburgring en 2005 et 2009.

DLEDMV - Fiat 500 proto V8 - 04

DLEDMV - Fiat 500 proto V8 - 01

Il est associé à une boite 6 séquentielle Hewland commandée par des palettes au volant, accompagnée d’un Launch Contrôl.

Le chassis est celui d’une monoplace, en l’occurence, celui de la Pedrazza PRC WPR60. Une conception maison, alliant légèreté, rigidité et efficacité (C’te phrase, on dirait une pub pour la dernière Clio RS vantée par un communiqué de presse !)… 680 kg pour 450 ch, forcément, pour le hillclimb, ça fait mal !

© HillclimbfansWiki


Pin It on Pinterest

Share This