L’Opel GT vous vous souvenez ? Sorte de Corvette qui serait passé à la machine à 90° pour rétrécir au lavage. Même chose sous le capot où l’énorme V8 aurait laissé sa place à un « piti » 4 cylindres de 1.9 l qui dépasse péniblement les 100 ch ! Voilà, une maquette, une ricaine au rabais… que de la gueule quoi !

DLEDMV - Opel GT race - 07

Ouais, j’aime bien énerver les aficionados, surtout que dans la bagnole, ils se chauffent encore plus vite qu’une étudiante infirmière nymphomane devant une photo de Patrick Dempsey ! T’as qu’à voir… Non l’Opel GT, c’est le symbole des sportives européennes dans les 70’s jusqu’au début 80, un petit côté kitch qui, au fil du temps, s’est transformé en tendance. Light is right mes frères, light is right qu’il disait ! Le bloc, double arbres et double corps, est petit mais vivant, servi par un châssis plus que correct mais surtout, par un poids contenu aux alentours des 900 kg. 


DLEDMV - Opel GT race - 05

DLEDMV - Opel GT race - 02

Donc ça casse pas 3 pattes à un canard niveau perf, mais ça fout la banane et ça balance des sensations à chaque virage. Pas la peine d’en faire beaucoup pour que ce soit presque trop… Vous savez ces caisses avec lesquelles sur l’autoroute, on se fait chier, alors que sur les départementales, c’est l’éclate totale sans risquer son permis. Franchement, je ne vois pas pourquoi on est venu se faire des noeuds au cerveau aujourd’hui ! La recette était pourtant simple… Mrs les constructeurs, refaites nous des caisses « plaisir », légères, sous la tonne, avec des petits blocs vivants… rappelez vous la Janarelly ou les différentes créations de Ken Okuyama. Ce sera mieux que ces enclumes surmotorisées, « électronisées » et totalement aseptisées. Ha ça va vite, mais qu’est ce que tu te fais chier !

DLEDMV - Opel GT race - 06

DLEDMV - Opel GT race - 04

DLEDMV - Opel GT race - 03

Bref, pour en revenir à notre Opel GT, car c’est quand même d’elle qu’on parle, elle en a eu marre d’entendre dire qu’elle n’avait rien dans le slip… Du coup, elle s’est fait greffer une paire de grosses baloches, entendez par là, 280 ch. Aujourd’hui, ça a tout juste de quoi interpeler le 1er passionné venu, totalement blasé par le cheptel moderne où même des mazouts sont capable de mieux, tout fout l’camp ! Mis à part que dans une caisse de 40 balais qui avoisine les 800 kg une fois vidée, ça doit quand même remuer les tripes ! En tout cas, il décrasse les tympans…

© belgian-motorsport & signatures éventuelles