Le repas du réveillon approche. Alors pour ceux qui craignent le beau frère mythomane, le cousin barbant ou le beau père qui va vous imposer sa science infuse, je vous offre 2 opportunités mécaniques de leur en mettre plein la vue entre la dinde et la bûche ! Non, ne me remerciez pas…

DLEDMV - Vanderhall & Jannarelly - 11

La 1ère va vous permettre de leur parler de Laguna, leur dire à quel point cette machine vous séduit et qu’elle ferait bien partie de votre Top 5 des engins dans votre garage idéal… Laissez les se gausser quelques minutes avant de feindre que vous ne comprenez pas pourquoi autant de moquerie de leur part !Il est alors temps d’envoyer le coup fatal… Puisqu’il ne s’agit en aucun cas de la modeste familiale de chez Renault qui a fait le bonheur des Roger et Robert mais aussi la fortune des dépanneurs autoroutiers et autres garagistes ! Non, car vous parliez de la Vanderhall Laguna. Un tricycle énervé, fabriqué par un fortuné passionné qui a installé ses quartiers généraux à Provo, au sud de Salt Lake City au bord du lac Utah… Ca c’est pour montrer qu’en géographie vous pouvez maitriser le sujet également (M’enfin, si réellement vous êtes une burne en géo, n’allez pas non plus jouer avec le feu !).


DLEDMV - Vanderhall & Jannarelly - 14

DLEDMV - Vanderhall & Jannarelly - 19

Concernant la Vanderhall Laguna, l’engin est donc pourvu d’une paire de roues avant et d’une seule et grosse galette arrière, à l’image d’un CanAm ou d’un sympathique Morgan Three Wheelers. Le moteur est un 1.4 l turbo de 200 ch. Avec un châssis monobloc alu rigide et léger, couvert d’une coque en carbone, c’est 703 kg qui passent par une boite 6 semi-auto vers la roue arrière de 12×20′ chaussée en 315/30 !  Enfin, pour les excès d’optimisme, les sièges sont en cuir intachable et étanche pendant que les freins sont confiés à Brembo. Côté perfs, l’engin ruine les 100 km/h en 4,5 secondes et butte à 225 en pointe.

© Vanderhall Motor Works

Bon logiquement, vous devriez les avoir calmés… Mais on ne se méfie jamais assez, alors mieux vaut employer la méthode du « double dong » (Héhé kilécon !). Donc pendant qu’ils se remettent doucement de votre 1ère estocade, profitez en pour glisser la 2nde en enchainant sur la Jannarelly… et là, c’est le finisher !

DLEDMV - Vanderhall & Jannarelly - 10

La Jannarelly, c’est une châssis tubulaire, animé par un bon V6 atmo, le tout recouvert d’une robe délicieusement vintage. Surtout que cette Jannarelly Design 1 est française à 50% ! En effet, elle est née de l’association d’Anthony Jannarelly, un anglais connu dans le milieu puisqu’on lui doit le dessin de la spectaculaire Lykan, et de Frédéric Juillot, patron d’Equation Composite.

Vanderhall & Jannarelly : 2 caisses pour vous la péter le soir du réveillon ! 19

 

L’engin reprend le style des sportives des 60’s… Il accuse un petit 710 kg sur la balance, pour une puissance de 304 ch fournie par une V6 3.5 l d’origine Nissan à respiration naturelle qui loge en position centrale arrière. La boite compte 6 rapports, et, suffisamment rare pour le souligner, est manuelle ! Ainsi armée, la Jannarelly revendique le 0 à 100 en tout juste 4 secondes… Cheveux aux vents, dans une barquette au charme irrésistible.

DLEDMV - Vanderhall & Jannarelly - 08

DLEDMV - Vanderhall & Jannarelly - 06

La belle, assemblée à Dubaï n’arrivera probablement pas sur notre marché à partir de l’été 2016… Surtout que le prix reste correct avec un ticket d’entrée aux alentours de 60000 €.

© Red Pill Productions

© Jannarelly via Rezvani Beast : lâchez la bête par mensquare 

Voilàààà, il ne vous reste plus qu’à ramasser les bouffons, essuyer la bave qui coule au coin de leurs lèvres, vous resservir de la bûche, et profiter de l’instant présent… Car maintenant, le boss, c’est vous !