Mais quelle bonne époque ! La catégorie GT1 a connu ses heures de gloires durant les 90’s avec des engins qui sont aujourd’hui entrés dans l’histoire. Surtout qu’il fallait une 20aine de modèles routiers pour gagner son pass en GT1… 20 modèles… qui n’avaient de routier que le nom ! Comme cette Mercedes CLK GTR !

DLEDMV - Mercedes CLK GTR #1 -13

Pensez que les constructeurs allaient s’emmerder à construire 20 modèles spécifiques ? Non, ils greffaient au modèle de course de quoi obtenir une homologation routière, ils y mettaient des sièges et éventuellement la clim, les affichaient à des prix hallucinants, et les milliardaires se battaient pour les acheter ! 


DLEDMV - Mercedes CLK GTR #1 -11

DLEDMV - Mercedes CLK GTR #1 -10

Cela nous a offert probablement les engins « routiers » les plus démoniaques qu’ils soient ! Porsche 996 GT1, Toyota GT one, Nissan R390, Lotus Elise GT1, Venturi 400 GT, McLaren F1, Dauer 962, Lamborghini Diablo GTR… et bien sûr, la Mercedes CLK GTR ! 

DLEDMV - Mercedes CLK GTR #1 -09

Ho oui, une Enzo est tout aussi puissante et performante. Les Veyron, P1, 918 ou LaFerrari, les laissent sur place. Mais niveau efficacité, j’en doute. En fait ces hypercars des 90’s étaient simplement des caisses de courses posées sur route, entendez par là totalement inexploitables sur routes ouvertes. Basses, larges, dures, les habitacles grimpaient vite à des température difficilement supportable sur un Paris – Nice. Appuis aéro, accès à bord, visibilité, bruit, vivacité et réactivité… Même pour aller chercher le pain, il fallait en avoir des bien attachées !

DLEDMV - Mercedes CLK GTR #1 -08

DLEDMV - Mercedes CLK GTR #1 -06

Et si c’était le cas, il fallait ensuite résister à l’appel de la pédale de droite… Parce que sous le capot, les pompes à feu pouvaient tordre l’espace temps ! Pour rester sur la CLK GTR (Je vous parlerais des autres rassurez vous) elle abritait un V12, celui de la 600 SL qui était revu de fond en comble ! Passé à 6,9 l il perdait toute once de civilité… 612 ch à 6800 trs qui semblaient hurler « Haaaa, vas y tape dans l’fond » !

DLEDMV - Mercedes CLK GTR #1 -12

Au niveau du physique, c’est du pareil au même. Prenez le modèle qui se battait sur piste, enlevez lui ses stickers, et vous obtiendrez le modèle de route ! J’vous laisse imaginer l’appui et le poids ! Et c’est bien là toute la différence avec nos hypercars actuelles qui se doivent de pouvoir vous mener au Casino de Monaco… Les GTR des 90’s, le casino, elles s’en battaient ! La seule chose qui les intéressait, c’était la course, le chrono et la perf absolue. 

DLEDMV - Mercedes CLK GTR #1 -03

DLEDMV - Mercedes CLK GTR #1 -05

La boite était à crabot, avec commande au volant. Les boudins affichaient du 295 de large à l’avant et 345 à l’arrière ! Châssis coque en carbone, caissons d’absorption d’énergie avant et latéraux, liaisons courses, treillis métallique… Et encore, comme toute bonne Mercedes qui se doit, notamment avec un prix de vente à 8 chiffres (Une CLK GTR était affichée à 11.000.000 F, soit 1.700.000 €) l’habitacle était digne des berlines haut de gamme de la marque !

DLEDMV - Mercedes CLK GTR #1 -02

DLEDMV - Mercedes CLK GTR #1 -07

Le look était du même niveau, totalement bestial ! Bref, cette (ces) caisse a été de la pure folie. Une masturbation d’ingénieurs totalement lâchés dans le No limit ! Pour gagner au Mans, il en fallait 20 pour la route, point ! Inutile de se faire des nœuds au cerveau puisque l’objectif, c’était exclusivement la course !

DLEDMV - Mercedes CLK GTR #1 -04

Et justement, en course, c’était de véritables monstres, mais la bataille fut rude et acharnée, jusqu’à ce que les budgets explosèrent et que la FIA mis un terme à ce délire mécanique. Enfin, sachez quand même qu’en 98 elle gagne sa 1ère évolution et devient CLK GTR LM. Elle perd son V12 au profit d’un V8 de 5,0 l qui n’allait pas l’empêcher de remporter le titre FIA. L’année suivante, elle se transformait un peu plus en proto en devenant Mercedes CLR. Elle marquait les 24h du Mans, de part son spectaculaire envol de Mark Webber juste avant Mulsanne, un accident qui allait précipiter le retrait de Mercedes encore traumatisé par le drame de 1955.

En attendant, je vous laisse avec la bête, en tenue de combat… ou en tenue de ville !

© The19Tommy85

© PEB’s Motorsport channel

Superbe époque, dont je vous parlais déjà avec ce onboard en McLaren F1 ou cette course à Spa en 96. Et pour aujourd’hui, c’est la cagnotte pour nous aider à passer la 2… C’est moins spectaculaire mais pas mal aussi 😉