Partage

Je ne sais pas vous, mais s’il en est un qui aurait largement sa place dans mon top 10, ce serait bien lui… le coupé BMW E9. Des lignes à tomber, des 6 cylindres au caractère affirmé, du sport tout droit sorti des 50’s, pur…! Sachant que dans la famille, il n’y a pas que les 3.0 CSL ou CSi… Oui, un 2.8 l vaut déjà bien le détour, surtout s’il porte la griffe Alpina !

Alpina BMW 2800 CS - Père Castor, raconte nous son histoire... 1

Cette 2800 CS a vu le jour en mai 69, habillée en Metallic Green Tundra. Aussitôt sortie d’usine, BMW la confie à Alpina. Une fois chez le sorcier de Buschloe, elle perd ses pare-chocs, reçoit des longues-portée et voit son échappement passer en side-pipe. Tout le reste est laissé d’origine. Il n’empêche qu’ainsi armée, le duo Koob / Kelleners claque une impressionnante 9ème place aux 24h de Spa. 


Alpina BMW 2800 CS - Père Castor, raconte nous son histoire... 2

Alpina BMW 2800 CS - Père Castor, raconte nous son histoire... 3

Séduit par les perfs de l’engin, Alpina rachète la E9 à BMW, et se penche sérieusement sur le coupé. Le 6 en ligne est réalésé à 3 litres, il est nourri aux double corps Weber 45, se voit renforcer d’un arceau, vidé, équipé de sièges baquets Scheel, des jantes larges maison et recouvert des peintures de guerre Alpina, orange du Colorado et noir satiné.

Alpina BMW 2800 CS - Père Castor, raconte nous son histoire... 4

En 70 elle est engagée dans le relevé championnat d’Europe des voitures de tourisme ainsi qu’en DTM. Alpina est alors l’équipe officielle BMW. Sa 1ère victoire arrive au Salzburgring, il s’agit alors de la 1ère victoire du nouveau coupé CS sur le sol européen.

Alpina BMW 2800 CS - Père Castor, raconte nous son histoire... 5

Alpina BMW 2800 CS - Père Castor, raconte nous son histoire... 6

A mi-saison, elle change de main et passe chez le Manfred Weissman Racing Team Speyer, où Reinhard Stenzel va la piloter en DRM. Ensemble, ils remportent l’ADAC Rheinhessen Bergrennen hillclimb. Après un bref passage entre les mains de René Herzog, elle prend la direction du Danemark où elle y disputera le championnat national de voitures de tourisme. Elle remporte le titre en 71 et termine 2ème l’année suivante.

Alpina BMW 2800 CS - Père Castor, raconte nous son histoire... 7

En 73 elle part pour la Finlande, où elle finira 2ème du championnat finlandais de 74 derrière une Alpina 3.5 l. En 75, son moteur est envoyé chez Alpina pour une cure de jouvence. Il reçoit les dernière modifications, gagne des watts et ainsi armée, remporte le championnat finlandais.

Alpina BMW 2800 CS - Père Castor, raconte nous son histoire... 8

L’année suivante, elle change une nouvelle fois de propriétaire, passe à une livrée BMW Motorsport, reçoit les specs Gr5 et coure jusqu’en 78, année où son nouveau proprio la remise au fond d’un garage… pour n’en ressortir qu’en 2002 !

Alpina BMW 2800 CS - Père Castor, raconte nous son histoire... 9

Alpina BMW 2800 CS - Père Castor, raconte nous son histoire... 10

En fait l’histoire de cette caisse, c’est les Feux de l’amour ! En 2002, elle est achetée par un collectionneur suédois qui retrace l’historique de la voiture avant de la revendre en 2006. SOn nouveau proprio l’envoie en Angleterre où, une fois encore, elle change de main. Son propriétaire actuel la fait entièrement restaurer, et en profite pour lui redonner sa spécification 3.0 l Gr2 dans laquelle elle courait de 74 à 76. Tout ce qui pouvait être conservé l’a été, et dans un but de respect de l’origine, le reste a été reconstruit à l’identique.

Alpina BMW 2800 CS - Père Castor, raconte nous son histoire... 11

Presque 50 ans plus tard, elle s’apprête à revivre une nouvelle carrière puisqu’elle vient de recevoir son homologation FIA Historic… Hé oui, encore une belle histoire du père Castor !

Alpina BMW 2800 CS - Père Castor, raconte nous son histoire... 12

Alpina BMW 2800 CS - Père Castor, raconte nous son histoire... 13

© William I’Anson


Partage