Partage

Dans la 2ème moitié des années 70, on a vu s’affronter la Porsche 924 et un original coupé japonais qui misait sur une architecture mécanique plutôt hors du commun, la Mazda RX7 et son moteur rotatif. Puis au début des 80’s, Porsche hausse le calibre et aligne sa 944 avec le plus gros 4 cylindres du monde… Mazda réplique en 86 en présentant la RX7 et ce coup ci, ils lui ont greffé un turbo !

Mazda RX7 FC... Red Suns ?! 1

Même si les volumes de vente n’ont absolument rien de comparables… oui, la RX7 a pulvérisé la 944 ! Ha oui, pas chez nous, où les quotas sur les véhicules japonais limitaient les importations. Même si sans ces derniers, il aurait été étonnant de croiser plus de RX7 que de 944… Pourtant, à l’échelle mondiale, la RX7 FC est une énorme succès commercial pour Mazda, puisqu’il s’en est écoulé pas moins de 272.000 exemplaires alors que Porsche a assemblé un peu plus de 163.000 Porsche 944.


Mazda RX7 FC... Red Suns ?! 2

Mazda RX7 FC... Red Suns ?! 3

Mazda RX7 FC... Red Suns ?! 4

Nous sommes en 86. La RX7 SA22 ou FB, s’apprête à tirer sa révérence après une honorable carrière de 7 ans. Directement comparée à la Porsche 924, de part son gabarit et ses lignes, elle a du mal à contenir la 944. Son petit rotatif Wankel offre 105 ch, mais les 1050 kg de l’engin font le reste. Il est plus rapide qu’une 280 ou que la 924, pour beaucoup moins cher. 

Mazda RX7 FC... Red Suns ?! 5

En 81, Porsche monte d’un cran avec la 944 qui n’est autre qu’une 924 au format XL… ailes musclés et moteurs Porsche, un 4 cylindres qui est en fait un 1/2 V8 de 928. Avec 2.5 l de cylindrée pour 163 ch, la RX7 est larguée même avec un puissance revue à 115 ch.

Mazda RX7 FC... Red Suns ?! 6

Mazda RX7 FC... Red Suns ?! 7

C’est en 83 que va débuter la révolte de la sportive japonaise. Fin 83, Mazda présente une version turbo, qui ne sera réservée qu’exclusivement au marché Japonais. Mais l’escargot est sus le capot. Et en 86, Mazda utilise la même recette que Porsche. La RX7 prend du muscle, gagne en méchanceté visuelle, mais surtout, son rotatif, constitué de 2 rotors de 654 m3, reçoit le renfort d’un turbo pour balancer 185 puis 205 ch sur la RX7 FC. La version atmo reste  propose déjà 145 ch.

Mazda RX7 FC... Red Suns ?! 8

La ligne reste toujours proche de celle de la 944, en un peu plus carrée. Mais les muscles sont là, la gueule aussi et on peut compter sur le symbole des 80’s, les phares pop-up. Mazda réussit à contenir le poids de sa sportive aux alentours des 1300 kg. Les perfs sont là et la RX7 FC réussit à tenir le rythme de la 944 Turbo.

Mazda RX7 FC... Red Suns ?! 9

Mazda RX7 FC... Red Suns ?! 10

En 91, la RX7 FD rentre en jeu, plus affutée que jamais, et depuis, la FC fait le bonheur de tous les racers qui lui offrent des cures esthétiques et mécaniques en tous genres… que ce soit pour circuit, time attack, drift ou juste poser sur un parking ! La sportive Mazda se plie gentiment au jeu, tout comme ce modèle blanc, dont je n’ai absolument aucune specs, hormis son kit Aéro Kit Spec D Series comprenant pare chocs avant et arrière plus les 2 bas de caisse ainsi que les plaques d’extensions d’ailes arrière rivetées. La caisse est shootée et chaussée en Work Meister S1 3P. Il ne lui manque plus que les stickers Red Suns pour aller s’attaquer au Mont Akina !

Mazda RX7 FC... Red Suns ?! 11

© Trcuve


Partage