« Light is right » mes frères, « Light is right » ! Car s’il en est bien une qui porte bien cette devise, c’est… la Lotus Seven. Et ce n’est pas elle qui débarque aujourd’hui. Non, c’est sa petite soeur, l’Elan, qui n’en manquait pas d’ailleurs ! Et rassurez vous, ce n’est pas elle que va naitre le slogan « Fat is wrong »…

'73 Lotus Elan Sprint 5 - L'ennemi, c'est le poids. 1

600 kg, tous pleins faits, toute mouillée et avec l’autoradio ! Rajoutez à cela un moteur pétillant et l’alchimie prendra sans problèmes. L’Elan, c’est une Seven moderne… utilisable, exploitable sans être obligé de porter le casque et les lunettes épaisses. 


'73 Lotus Elan Sprint 5 - L'ennemi, c'est le poids. 2

'73 Lotus Elan Sprint 5 - L'ennemi, c'est le poids. 3

Elle débarque au salon de Londres en 1962. C’est un concentré des gènes de Colin Chapman. Mignonne, compacte, à la puissance suffisante pour un châssis sérieux mais pas chiant qui peut compter sur un poids contenu. C’est pas compliqué ! Pourtant, à l’époque, la situation de Lotus est relativement complexe… La Seven se vend au compte gouttes et à ses côtés, l’Elite porte bien son nom… et ne se vend pas. lotus ne gagne pas d’argent…!

'73 Lotus Elan Sprint 5 - L'ennemi, c'est le poids. 4

Fidèle à sa recette, Chapman s’entête et continue de croire en une petite sportive, où un poids réduit au minimum fera toute la différence. Alors même si l’Elite fut plébiscitée pour sa conception technique (Structure monocoque), ses déboires et sa fiabilité hasardeuse sont en train de ruiner Lotus. Chapman décide donc de revenir à une sportive plus conventionnelle. Ce sera un petit cabriolet, léger, confortable, bien équipé, avec des solutions techniques simples mais efficaces.

'73 Lotus Elan Sprint 5 - L'ennemi, c'est le poids. 5

'73 Lotus Elan Sprint 5 - L'ennemi, c'est le poids. 6

'73 Lotus Elan Sprint 5 - L'ennemi, c'est le poids. 7

L’Elan repose sur un châssis poutre qui se termine en 2 Y sur lequel sont greffés le moteur et les liaisons pour les 4 roues indépendantes. Triangles superposés à l’avant, et triangles inférieurs avec bras supérieurs à l’arrière. Combinés ressorts / amortos et freins à disque aux 4 roues. Le tout est recouvert d’une caisse en fibre de verre qui intègre des pare-chocs en trompe l’oeil.

'73 Lotus Elan Sprint 5 - L'ennemi, c'est le poids. 8

'73 Lotus Elan Sprint 5 - L'ennemi, c'est le poids. 9

A l’intérieur, la planche de bord porte bien son nom puisqu’elle est réalisée dans un bloc de noyer. baquets en cuir, volants cuir ou bois avec 3 branches chromées, pommeau bois, l’ensemble est superbe, un véritable voyage dans le temps.

'73 Lotus Elan Sprint 5 - L'ennemi, c'est le poids. 10

'73 Lotus Elan Sprint 5 - L'ennemi, c'est le poids. 11

'73 Lotus Elan Sprint 5 - L'ennemi, c'est le poids. 12

Sous le capot, le petit 1.5 l d’origine Ford Cortina, passe par les mains des sorciers de Lotus, reçoit une culasse modifiée, de nouveaux arbres à cames et pour fini par sortir 102 ch. Ce qui, avec 600 kg, permet de passer la barre des 100km/h en 8,7 secondes, voire même passer sous les 8 si son pilote avait coché l’option « pont court ».

'73 Lotus Elan Sprint 5 - L'ennemi, c'est le poids. 13

'73 Lotus Elan Sprint 5 - L'ennemi, c'est le poids. 14

Au fil des années, l’Elan ne cessera d’évoluer… Moteur réalésé en 1.6 l dès 1963. Elan S2 en 64, avec freins plus gros et tableau de bord qui accueille une boite à gants. Arrivée du coupé en 65 ainsi que de la S3. 66, le moteur passe à 115 ch avec une boite 4 aux rapports raccourcis. 68, la S4 débarque et embarque avec elle un différentiel et 2 Weber 40 qui font grimper la puissance à 126 ch. 1969, une bosse pousse sur le capot… elle cache de nouveaux carbus plus hauts, des Zenith-Stromberg CD175S à dépression. Mais Chapman revient aux Weber, sans pour autant enlever la bosse.

'73 Lotus Elan Sprint 5 - L'ennemi, c'est le poids. 15

'73 Lotus Elan Sprint 5 - L'ennemi, c'est le poids. 16

'73 Lotus Elan Sprint 5 - L'ennemi, c'est le poids. 17

Enfin en 71, l’ultime génération voit le jour, la Sprint. Elle s’habille en robe biton, la couleur de caisse est au choix, pendant que le bas adopte le blanc séparé d’une bande dorée. C’est l’une d’entre elle qui débarque aujourd’hui. Une des dernières, une Sprint 5, entendez par là qu’elle s’équipe d’une boite 5. Et comme beaucoup de Lotus, elle reçoit une p’tite cure de pompelup sous le capot. Plus pointu, plus velu, il accuse 166 ch.

'73 Lotus Elan Sprint 5 - L'ennemi, c'est le poids. 18

Capable de tenir le rythme des grosses GT, voir même d’aller leur mettre un fessée, l’Elan est devenue la référence des sportives légères des 60’s. Ce n’est pas pour rien si nos voisins d’outre-manche lui vouent un véritable culte !

'73 Lotus Elan Sprint 5 - L'ennemi, c'est le poids. 19

© Classic Driver