Partage

Voilà, une page se tourne, un monstre de l’asphalte voit sa carrière arrêtée, sacrifiée sur l’autel de la rentabilité, et des nouvelles normes de sécurité américaines qui viennent stopper la route du serpent ! Oui, la bestiale Dodge Viper est définitivement mise à la retraite…

[affilinet_performance_ad size=728×90]


Bon, en même temps, on n’est pas dans le monde des Bisounours, et encore moins à notre époque, où la seule valeur qui compte désormais, doit porter un sigle € ou $ ! Les derniers chiffres de vente sont décevants ? Bim, on s’en branle des fans, si elle fait plus gagner de tune, elle dégage… c’est grosso modo comme cela qu’on a pris la décision chez Dodge. Puis à côté, les Challenger Hellcat et Demon remplissent les carnets et font le buzz… du coup, à quoi ça sert de garder cette vieille supercar, vétuste ? Hein, j’vous l’demande !

La Viper tire sa révérence... la fin d'une époque ! 1

La Viper tire sa révérence... la fin d'une époque ! 2

Du coup, ben ils ont décidé de l’arrêter. Voilà, celle qui restera comme l’héritière de l’AC Cobra, née en 92, avec son énorme V10 de 8.0l, son grand capot, le cul du pilote posé sur les roues arrière et un châssis calibré et développé d’abord pour… la ligne droite. Bien entendu, elle a su évoluer, se cramponner et s’adapter à son époque, notamment pour suivre le rythme de ses rivales… enfin, à sa façon, comprenez par là en ruinant ses pneus et en effrayant son pilote obligé d’ouvrir les négociations diplomatiques avec la pédale de droite !

La Viper tire sa révérence... la fin d'une époque ! 3

La Viper tire sa révérence... la fin d'une époque ! 4

Non j’exagère, pour avoir eu la chance d’essayer un coupé GTS, sous une météo digne d’un mois d’Aout nordiste (Ouais, dans le froid, sous la pluie et le brouillard !) il faut savoir gérer le couple, caresser la pédale de droite dans le sens du poil et faire preuve d’une grande humilité ! A partir de ce moment là, c’est efficace et propre. Avec ce long capot musclé qui se dresse à chaque pression sur l’accélérateur, les odeurs d’essence et ce bruit… dantesque ! Difficile de s’en remettre…

La Viper tire sa révérence... la fin d'une époque ! 5

La Viper tire sa révérence... la fin d'une époque ! 6

La Viper tire sa révérence... la fin d'une époque ! 7

Au fil de ses 3 générations, même si elle devenait plus puissante, plus élancée, plus efficace – elle a même fini par claquer un chrono de sa mère sur le Nürb, histoire de faire taire les sceptiques qui ne voyaient en elle qu’un dragster incapable d’enchainer la moindre courbe – elle n’a jamais sacrifié son caractère bestial sur l’autel du marketing. Et c’est bien pour ça qu’on aime la Viper… Croyez que dans 15 ans ils vont nous faire le coup du come-back ?

© De l’essence dans mes veines & signatures éventuelles


Partage