Quand le Gas Monkey s’occupe de la De Tomaso Pantera… 6



Même si l’aventure entre Richard Rawlings et Aaron Kaufman s’est arrêtée il y a peu, le Gas Monkey n’est pas mort pour autant. Aaron a préféré s’orienter vers des projets plus personnels pendant que Richard enchaine toujours les caisses de dingues à un rythme effréné. Quoiqu’il en soit, retour sur une De Tomaso qu’a pondu le duo en fin d’année dernière… une Pantera en mode EcoBoost !


Le Gas Monkey, c’était un duo magique (Eh oui, on se doit de parler désormais au passé !) composé de Richard Rawlings, le boss qui sélectionne, achète et revend, accompagné de Aaron Kaufman, l’expert du poste à souder, le roi de la disqueuse, un de ces génies de la tôle capable de tout modifier, tout transformer, tout adapter avec un moteur, un volant et des pédales ! Avant d’enchainer sur la sportive italienne, Aaron a donc décidé de quitter le Gas Monkey, préférant retrouver un rythme plus cool pour pouvoir sortir des projets plus en adéquation avec sa vision plus orientée Hot Rod, Arclight.

Avant tout cela, en fin 2016, le duo présentait une De Tomaso Pantera revisitée. Pour arriver à leur objectif, ils se sont associé à l’équipe du SCT Performance. En effet, Aaron s’est chargé des modifications pour le châssis et la caisse et c’est SCT qui a opéré pour la greffe mécanique.

L’italienne qui a vu le jour en 1972, a donc perdu son V8 Windsor de 351 ci au profit d’un plus moderne V6 3.5 EcoBoost. Oui, celui là même qui, une fois débridé dans tous les sens, fournit 750 ch à la nouvelle Ford GT.

Tout a été adapté pour recevoir la pompe à feu, ses 2 escargots et son gros échangeur qui se retrouve à l’horizontal sur la poupe de la machine. Le swap s’est avéré plus chaud à réaliser. Surtout que le V6 embarquait avec lui sa boite ZF.

En arrivant sous le capot de la Pantera, l’EcoBoost, qui venait d’un Ford F-150, développait 365 ch. Pensez bien qu’en y étant, ils ont un peu revu la carto, l’injection, augmenté les débits des pompes et boosté un chouill’ les turbos. Ainsi armé, les pneus arrière doivent gérer 472 ch et 692 Nm de couple.

Pour le look, on retrouve un dessin épuré et lissé, mais la ligne originelle a été respectée. L’avant reçoit un sobre lame inférieur pendant que le capot arrière s’équipe d’une prise d’air qui grimpe jusqu’au toit histoire de gaver l’intercooler en air frais.

L’habitacle est remis au gout du jour, avec sono dernier cri, gadgets électronique inutiles ainsi que cuir et moquette épaisse. Le tableau de bord garde ses 2 gros compteurs spécifiques tandis que la console centrale reçoit son lot de manos en tous genres.

Tout ça c’est bien, mais pour rester sur la route et encaisser les charges du “biturbal”, le châssis est modifié avec des suspat’ sur mesure. Le freinage est confié à Willwood et les ailes sont remplies par des Rotiform LGB.


Au final, on ne sait pas trop où mettre cette Pantera… Restomod ou custom ? Customod me parait approprié… Voilà donc comment le déjanté Richard Rawlings a réussi à lancer une nouvelle tendance !

Enjoy…

© SCT Performance & Gas Monkey Garage via signatures éventuelles



Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 commentaires sur “Quand le Gas Monkey s’occupe de la De Tomaso Pantera…