De notre côté de l’Atlantique, le nom de Studebaker ne dit pas grand chose… Une marque de réfrigérateur ? Des rasoirs électriques ? Une comédienne sur le déclin ? Un des personnages d’Exdependables ? Non, certains vous diront qu’il s’agit d’une marque de bagnoles américaine qui a construit un coupé dans les années 60… Mais pas que, des berlines aussi et même des utilitaires !

'56 Studebaker - Le bestiau de chez Titan Customs 27

Oui, Studebaker a fait l’Avanti de 62 jusqu’à 64. Mais pas que… La marque, a fait des bagnoles pendant plus de 50 ans, et vous pensez bien que même si de notre côté de l’Atlantique on n’a pas eu droit à toute la collection, les modèles de sont succédés, du camion au tracteur en passant par la berline classique, le coupé sportif ou l’engin militaire jusqu’au pick up. Mais quelle que soit la catégorie, Stud’ a toujours apporté une grande importance au style… et qu’on aime ou pas, on ne peut pas reprocher au Stud’ de manquer de personnalité. 


'56 Studebaker - Le bestiau de chez Titan Customs 28

Le Studebaker série E a vu le jour en 1955. Il était considéré comme l’utilitaire le plus élégant du marché… Chacun son kiff ! En tout cas, une fois passé entre les mains de l’équipe de Titan Customs, je ne pense pas qu’on puisse employer le terme « élégant »… mais couillu oui ! L’engin terrorise les routes sud-africaines avec son gabarit de rugbyman qui file au ras du bitume. C’est réellement bestial.

'56 Studebaker - Le bestiau de chez Titan Customs 29

'56 Studebaker - Le bestiau de chez Titan Customs 30

La caisse a été lissée, les ailes ont été modifiées pur gagner en dynamisme (En tout cas c’est c’qu’ils disent). La calandre chromée semble dévorer l’asphalte. Le gros de la modif’ vient du la cabine qui a été rallongée pour recevoir 2 custodes latérales. Forcément, pour éviter d’en rajouter à l’empattement et se retrouver avec un profil de suppo, la benne a été raccourcie et recouverte.

'56 Studebaker - Le bestiau de chez Titan Customs 31

'56 Studebaker - Le bestiau de chez Titan Customs 32

'56 Studebaker - Le bestiau de chez Titan Customs 33

P’tit détail qui aurait de quoi en foutre la ch’touille à tous les pros du custom ricains, les poignées de portes viennent d’une banale berline japonaise… sur un tank U.S en acier ! Mais on s’en branle, le résultat est là, et c’est l’essentiel ! 

'56 Studebaker - Le bestiau de chez Titan Customs 34

'56 Studebaker - Le bestiau de chez Titan Customs 35

Avec des ailes qui offrent la superficie d’un studio parisien, Titan Customs n’a pas hésité longtemps pour équiper le pick-up de boudins pneumatiques. Les Torq Thrust en 20′ de chez American Racing ont donc emménagé dans chacune des arches. 

'56 Studebaker - Le bestiau de chez Titan Customs 36

Dans l’habitacle, une fois lové dans des baquets tendus de cuir, qui faisaient il a peu le bonheur d’un SLK 55 AMG, on retrouve un tableau de bord metal couleur caisse, des petits compteurs cerclés de chrome et un volant bois. Pour le reste, c’est cuir, moquette épaisse et pommeau tête de mort ! Luxe et rock’n roll… surtout lorsqu’on soude la pédale de droite.

'56 Studebaker - Le bestiau de chez Titan Customs 42

Sous le gros capot, un V8… Jusqu’à là c’est le minimum syndical ! Mis à part que le gazier qui animait l’utilitaire à ses origines a laissé la place à un small block Chevy 350ci juste un chouill’ libéré.  

'56 Studebaker - Le bestiau de chez Titan Customs 43

A la fin, le truc il percute plutôt sévère ! Une gueule de bestiaux sous hormones qui plus est, change de c’qu’on croise régulièrement. Ne vous reste plus qu’à partir à la chasse et vous dire qu’en Afrique du sud, y’a une équipe qui les connait sur le bout des doigts !

'56 Studebaker - Le bestiau de chez Titan Customs 44

Enjoy…

© Loud & Rowdy & signatures éventuelles