Sélectionner une page

Vous connaissez les ricains et leur manie de coller des V8 partout ?! Avec eux, absolument tout peut recevoir son 8 cylindres… Cafetière, burger, paire de Nike, barbecue, pack de Duff, même le chat de la voisine peut se faire greffer un LS1 ! Et là, c’est une Datsun 240Z qui passe à la casserole… et genre ça ne suffisait pas, alors ils lui ont même rajouté un turbo !

C’est SOS Customz, basé à Oceanside en Californie qui s’est donc attelé à transformer cette Datsun 240Z de 72. Oui, à ce niveau, on ne parle plus de prépa mais de transformation ! 

Le châssis est renforcé et largement modifié et adapté pour recevoir et encaisser la greffe (Ca fait beaucoup de « et » tout ça non ?!). Les supat’ signées CX Racing sont ajustables et réglables en 3D. Le freinage est lui aussi revu à la hausse, avec des disques percés/rainurés mordus par des étriers 4 pistons à l’avant et 2 pistons à l’arrière. Et encore, jusqu’à là tout est gentil dans le pays des kiwis !

Parce que sous le capot carbone, qui souvent déclare forfait, on retrouve un V8 LS1 5.7l, le small block qui remuait la tôle de la Corvette ou de la Camaro. D’origine, le bazar affiche 350 ch et un couple capable de tordre un arbre de transmission. Mais voilà, chez SOS Customz, on a du penser que ça devait largement suffire jusqu’à ce qu’ils se rendent compte qu’un turbo prenait la poussière sur l’étagère du fond ! 

La suite ? Ben vous l’avez qui défile devant vos yeux ! Le turbo s’est retrouvé sur le V8, accompagné de quelques bricoles par-ci par-là pour un total de 600 ch qui hurlent à travers une ligne tronquée au niveau de l’aile avant. Brutal !

Le physique a suivi la même cure d’hormones que la mécanique. Le coupé japonais s’est retrouvé plus bas et plus large, le tout recouvert de vitamine C pure ! L’arrière est doté d’un diffuseur XXL full carbone. Chaque aile est remplie par de larges RS Watanabe (réplica ?) chaussées en semi slick Nitto NT 555 RII… 

On peut aimer… ou pas. Mais cela n’enlève en rien la qualité de la réalisation et la bestialité du résultat. 

© SOS Customz via signatures éventuelles