Pour être tout à fait honnête avec vous, je ne connaissais pas cette auto avant de tomber sur cette vidéo. Moi qui suis pourtant fan d’italiennes, mais beaucoup moins de Formule 1. Par contre s’il y a bien un langage que je comprends très bien, c’est celui du V8 ! Et pour ceux qui ne connaissent pas, je vais vous raconter brièvement la petite histoire de la grande Lancia D50… 

Engine Sound : Lancia D50 - Melodissima ! 7

J’ai beau ne pas spécialement m’intéresser à la course automobile de ces années là, je ne peux pas passer à coté d’une beauté pareille et du son du V8 qui l’équipe. Et croyez-moi celui-ci c’est du brut de fonderie ! Et là je vous vois venir, « Eh conno c’est un logo Ferrari sur les flancs, pas Lancia ! ». Ah oui vous avez remarqué aussi ?


« Mais pourquoi père Castor ? » La D50 est apparue en 1953. Elle était destinée à courir le championnat de Formule 1 pour la Scuderia Lancia. Vittorio Jano, l’ingénieur en charge de cette nouvelle voiture, s’est un peu lâché et lui a dessiné une architecture très particulière pour l’époque. Les réservoirs étaient placés entre les roues et le moteur installé en diagonale adoptait une architecture en V. Ceci dans le but d’abaisser son centre de gravité et lui apporter une stabilité exceptionnelle par rapport aux voitures de l’époque avec leurs réservoirs placés à l’arrière et leurs moteurs longitudinaux.

Engine Sound : Lancia D50 - Melodissima ! 8

« Mais alors, père Castor… Est-ce que c’était efficace du coup ? » On peut dire que oui. Lancia n’a pas eu beaucoup de victoires malgré des courses très disputées. Malheureusement, cette voiture qui devait propulser Lancia au sommet a aussi un peu précipité sa chute. Le constructeur à cassé sa tirelire pour la développer et embaucher des pilotes capables de remporter des grand prix ce qui à entraîné sa faillite en 1955. Pour ne rien arranger d’Alberto Ascari, le pilote noumerrrooo ounoo, trouve la mort dans un accident de voiture.

Engine Sound : Lancia D50 - Melodissima ! 9

La totalité du matériel et des voitures furent refourguées à Enzo Ferrari (d’où le logo, vous comprenez maintenant ?) qui les engagea sous sa bannière dans le grand prix de F1 jusqu’en 1958. Date où elle céda sa place à la Dino 246. Mais ça c’est une autre histoire…

©19Bozzy92

©wheels-and-things

©Photos : F1 Fanatics ; classiccarmag.net