Il parait que c’est son surnom… The Monster ! Pour une petite Toyota Starlet KP61. Mis à part que la puce japonaise a oublié ses origines citadines pour les troquer contre celles, plus coriaces, des Hillclimb néo-zélandais. Bien entendu, pour recevoir un tel surnom, vous devez bien vous douter qu’elle a troqué son petit 4 cylindres pour quelque chose de plus velu… en l’occurence, un pétard d’Hayabusa ! 

Hillclimb Monsters : Toyota Starlet KP61 Hayabusa - The Monster 7

La Starlet KP61 d’origine, c’est 72 ch pour 750 kg toute mouillée ! Pas de quoi aller jouer les gros bras et coller des tartes à une sportive. Mais voilà, en Nouvelle Zélande, chez les Sanderson, on aime la Starlet et les compet’. Donc il était logique que la 1ère se retrouve dans les 2ndes. mais pour cela, fallait un peu revoir les prétentions de la puce.


Hillclimb Monsters : Toyota Starlet KP61 Hayabusa - The Monster 8

Bon la base est une KP60, c’est pire… puisqu’elle reçoit un petit 997 cm3 de 47 ch ! Donc la 1ère étape a été de la passer en KP61 en lui greffant le 1.3l revu entièrement pour l’occasion. Le bazar a commencé à prendre 7800 trs pour envoyer 128 ch sur les roues arrière. 

Jusqu’au jour où on leur a parlé d’un bloc d’Hayabusa qui trainait dans les parages… Vous voyez la suite ?! Le 4 en ligne de GXSR 1300R Haya s’est vite retrouvé dans l’berceau de la petite Toyota… et les choses sont devenues beaucoup plus sérieuses subitement ! Un peu revu, le pétard est passé à 200 ch, perchés à 11500trs… ça pique les oreilles et ça envoie du steak sur l’goudron qui ne s’attend pas à une telle déferlante de la part d’une puce comme la Starlet.

Hillclimb Monsters : Toyota Starlet KP61 Hayabusa - The Monster 12

Enjoy…

© HillClimb Monsters & Speedhunters via Richard Opie