Oui, les australiens ne sont pas que des fous furieux, au volant de monstrueux muscle car, gavés par des V8 compressés qui développent des puissances à 4 chiffres capables de faire fondre un train de gommes plus rapidement qu’il m’en a fallu pour écrire cette phrase ! Non, ce sont aussi des fous furieux fans de outlaw ! Et la Porsche 911 de Hugh va vous le prouver !

Porsche 911 3.0l - Melbourne Outlaw 1

Après avoir trainé dans une Proton puis un van Toyota HiAce, Hugh a chopé le virus Porsche très tôt avec une 911 3.0l de 77. Puis il est passé sur une 964 Carrera 2 de 90 avant de craquer pour une 996 GT3 ClubSport. Chacune lui a offert des sensations étroitement semblables mais pourtant différentes, même si celle qui l’a le plus marqué était la plus ancienne du lot… Du coup, il décide de s’en reprendre une… Mis à part que ce coup-ci, Hugh va s’offrir un traitement un peu spécial… du genre qui ne plait pas aux puristes et qui va faire d’elle un pur outlaw ! 


Porsche 911 3.0l - Melbourne Outlaw 2

La caisse a été mise à nu et refaite entièrement. Elle reçoit une robe Guards Red qui était celle qu’elle avait à l’origine. Des bandes rouge matt viennent contraster, tout comme les quelques touches noires, avec le cerclage des phares, la lèvre inférieure avant, les poignées de portes ou encore les rétros. La grille d’aération arrière est spécifique. Les touches sont subtiles, mais ça suffit à faire sortir cette 911 du lot quotidien ! 

Porsche 911 3.0l - Melbourne Outlaw 3

Porsche 911 3.0l - Melbourne Outlaw 9

Dans l’habitacle, c’est pareil ! Arceau, sièges baquets, volant Momo tulipé, harnais, repose pied, pommeau en bois du style 917… Ca sent le racing sans oublier d’être class. Tout est propre, bien fini et efficace. 

Porsche 911 3.0l - Melbourne Outlaw 10

Porsche 911 3.0l - Melbourne Outlaw 11

Il faut ça pour contenir les assauts du Flat 6. Le 3.0l a été reconstruit et revu, mais Hugh n’a pas voulu en faire une pompe tout juste disciplinée. Du caractère oui, mais pour tous les jours. Par un truc trop caractériel qui devient un enfer si vous ne le chauffez pas constamment ! Donc le traitement est classique, mais utile… Admission, allumage, ligne, de quoi prendre un peu plus de tours, de gagner de la hargne sans pour autant devenir trop pointu. Ca respire plus haut et plus fort… mais juste c’qu’il faut. Le poids fait le reste puisque la grenouille allemande n’affiche que 1100 kg. 

Porsche 911 3.0l - Melbourne Outlaw 12

Porsche 911 3.0l - Melbourne Outlaw 13

Au niveau du châssis, Hugh a fait poser des barres de turbo et les amortos viennent de chez Koni. Aux 4 coins, des jantes en tôle de Porsche 901, élargies en 8 et 9×15′, chaussées en Yokohama / Advan semi-slick. 

Porsche 911 3.0l - Melbourne Outlaw 14

Porsche 911 3.0l - Melbourne Outlaw 15

Voilà, une pétage de rétine en règle, avec une 911 qui s’offre une touche racing discrète mais qui envoie du bois ! C’est propre, sobre, et ça suffit pour lui donner un gueule qui fait toute la différence ! Du vrai outlaw… 

Porsche 911 3.0l - Melbourne Outlaw 16

© FuelTank via Luke Ray


Pin It on Pinterest

Share This