Ok, le covering bleu machin truc sur une Maserati Quattroporte, c’est comme tapisser les murs de sa piaule avec de la moumoute rose, ou porter des casquettes en cuir avec des chaines ! Mais ce coup-ci, on va en faire abstraction et se consacrer qu’au chant de la berline italienne… Car la diva chante acapella et en mode Straight Pipe. Décrassage de tympans inside…

Engine sound : Maserati Quattroporte from Hell ! 1

Afin de poser les bases, la Quattroporte, c’est le vaisseau amiral de la marque italienne au trident qui vient jouer dans la catégorie des luxueuses sportives. Elle affiche pour la 1ère fois son dessin signé Pininfarina au salon de Frankfort en 2003. Sous son long capot, un V8 4.2l de 400 ch dérivé de celui de la Ferrari F430. Elle met tout le monde d’accord avec ses vocalises, son caractère, ses performances et une architecture transaxle qui lui offre une efficacité surprenante pour une enclume de presque 2 tonnes. 


En 2008, Maserati la fait légèrement évoluer physiquement, et en profite pour lui coller le V8 de la GranTurismo S. Place donc au 4.7l (Issu de l’Alfa 8C) de 430 ch qui ne fait qu’améliorer une copie déjà envoutante à la base. 

Engine sound : Maserati Quattroporte from Hell ! 2

Considérée comme l’une (La ?) des berlines les plus chantantes de sa catégorie, lui coller un ligne en straight pipe (Un tube droit…!) ne peut que la faire devenir un hymne à la musique mécanique en 32 soupapes en ut ! Juste délirante ! Enjoy…

© Lars Mars Cars