Partage

Les 24h du Mans, c’est sûrement l’une des courses les plus emblématiques du sport auto. Mais on oublie souvent que pour entrer ainsi dans la légende, il ne faut pas seulement tenir dans la continuité, il faut aussi marquer les esprits et faire en sorte que la course soit différente des autres. Alors si vous voulez vous la péter lors d’une soirée en étalant la culture des 24h du Mans, on va vous donner les cartouches.

Les 24h du Mans : Histoires & anecdotes #1 1

C’est vrai que les 24h du Mans, on vous en parle régulièrement, à travers des monstres qui ont marqué les différentes éditions au fil des générations. Et justement, depuis 1923, les anecdotes et autres records qui ont ponctué l’histoire des 24h du Mans ont permis de forger la légende. Et vous allez voir qu’elle n’est pas prête de s’arrêter.


Les 24h du Mans : Histoires & anecdotes #1 2

Dès sa 2ème édition, il fut décidé que l’épreuve se déroulerait le 2ème week end de juin. La raison était simple, la performance des phares alors qu’en cette période, les nuits sont plus courtes ! En 68, en raison des évènements, elle fut décalée en septembre et en 98, elle fut avancée d’une semaine par rapport au début de la coupe du monde de football. 

Les 24h du Mans : Histoires & anecdotes #1 3

Comme je vous le disais au dessus, la course a vu le jour en 1923. Le circuit long de 13,626 km est situé au sud de la ville et est l’un des plus long du monde. Il est non permanent puisqu’il utilise une partie de nationale qui vient se rajouter au circuit Bugatti, enfin depuis les chicanes avant la ligne droite des stands jusqu’au virage de la Chapelle. Sa spécificité vient de sa ligne droite des Hunaudières, longue de 5,8 km et qui a permis aux protos de dépasser les 400 km/h. En 1990, 2 chicanes sont venues casser les vitesses de pointes pour des raisons de sécurité. 

Les 24h du Mans : Histoires & anecdotes #1 4

Depuis sa naissance, le circuit en est à sa 15ème version. En 1923, il comptait 17,262 km. En 1932 il est tombé à 13,492 km et depuis a connu plusieurs évolutions pour afficher aujourd’hui 13,626 km.

Les 24h du Mans : Histoires & anecdotes #1 5

Actuellement, le record du tour en course appartient à André Lotterer qui a claqué en 2015 au volant de son Audi R18 e-Tron Quattro un chrono de 3’17″475. Au niveau du tour le plus rapide, c’est le japonais Kamui Kobayashi qui l’a signé lors des essais en 2017 lors avec sa Toyota TS050 Hybrid en 3’14″791. Sachant qu’en 1971, Jackie Oliver boucle un tour en 3’13″6 à bord de sa Porsche 917 mais c’était sur la version du circuit la plus courte et avant l’apparition des chicanes dans les Hunaudières.

En course, l’Audi R15+ TDi a réalisé en 2010 un total de 5410,713 km sur les 24h, affichant une vitesse moyenne de 225,228 km/h. Enfin en 88, la WM P88 à moteur Peugeot a été enregistrée à 407 km/h dans les Hunaudières… Mais comme Peugeot était en train de lancer sa berline 405, la vitesse fut volontairement ramenée à 405 km/h pour des raisons marketing !

Depuis sa création, la course n’a été annulée qu’à 2 reprises… En 1936 où des grèves dans l’industrie automobile paralysaient les constructeurs, mais aussi pour un concordance de calendrier avec le  RAC en Angleterre et l’épreuve de Brooklands que les institutions anglaises refusèrent de décaler. La 2ème fois fut plus longue… de 1940 jusqu’à 1948.

Les 24h du Mans : Histoires & anecdotes #1 6

Le Mans est aussi l’occasion pour les constructeurs de tester et confirmer diverses innovations technologiques. La suralimentation y est apparue en 1929, tout comme les turbos dans les années 70. 63 vit débarquer les turbines à gaz et 70, le moteur rotatif. Les freins à disques, les antibrouillards, les jantes, les pneus à carcasse radiale, les phares à LED et au Laser, l’aérodynamisme… tout a été validé lors des 24h. A tel point que même les ponts et chaussés profitent du circuit et notamment des Hunaudières, pour confirmer de nouveaux revêtements. 

Les 24h du Mans : Histoires & anecdotes #1 7

On va continuer avec les départs qui ont eux aussi participé à forger la légende du Mans. En 1923 et 1924, les voitures partent en grille. Mais à partir de 1925, le départ en épi va devenir la “touch” du Mans. Les voitures sont donc alignées en épi et les pilotes, de l’autre côté de la piste, partent en courant au baisser de drapeau pour rejoindre leur voiture, démarrer et se lancer pour la course. Cette procédure est alors appelée départ le Mans. Et est la raison pour laquelle les Porsche ont leur clé de contact à gauche… cela permettait aux pilotes de grimper à bord et de démarrer de la main gauche pendant que de la main droite, ils engageaient la 1ère (Eh j’vous dis qu’vous allez vous la péter après cet article !). Pour en revenir au départ le Mans, cette méthode commença à être controversée en 1968 après l’accident de Willy Mairesse dû à une porte mal fermée sur sa GT40. De plus, dans la hâte, son harnais était mal accroché. En 69, en signe de protestation, Jacky Ickx traverse la piste en marchant et s’élance dernier. Ce qui ne l’empêchera pas de gagner la course. Dès l’année suivante le départ restera en épi, mais avec les pilotes déjà à bord de leurs voitures. A partir de 71, les 24h du Mans seront en départ lancé… cela dure depuis 47 ans. Dernier point, depuis 1949, le départ est donné par une personnalité : Georges Pompidou, Steve McQueen, Raymond Poulidor, Jean Todt, Alain Delon, Luc Besson, Brad Pitt… et même en 2008 depuis la Station Spatiale Internationale.

Au niveau des records, Porsche est indéniablement la marque la plus emblématique au Mans puisqu’elle détint le record avec 19 victoires. Derrière c’est Audi qui a gagné 13 fois de 2000 à 2014 (Sauf en 2009 où Peugeot à imposé sa 908 HDi). Ferrari arrive sur la 3ème marche avec 9 victoires… dont la dernière date de 1965 ! Au niveau des pilotes, Mr Le Mans s’appelle Tom Kristensen qui a fait partie de la grande épopée Audi. Juste en dessous, Jacky Ickx compte 6 victoires.  5 victoires sont à mettre au compteur de Frank Biela, Emanuele Pirro et Derek Bell. Enfin 4 victoires pour Henri Pescarolo, Olivier Gendebien et Yannick Dalmas…

Les 24h du Mans : Histoires & anecdotes #1 8

Les 24h du Mans : Histoires & anecdotes #1 9

Pensez bien qu’il sera compliqué de parler du Mans en 1 seul article sans vous avoir perdu. Alors on fait une pause et on reviendra plus tard avec la suite de toutes ces anecdotes sur les 24h du Mans.  

Les 24h du Mans : Histoires & anecdotes #1 10

© FIAWEC / Breed of Speed / toma23rulz / Signatures éventuelles


Partage