Retour des Alfa GTV et 8C ! Problème de dénomination ?



Et ben voilà ! Il y a quelques jours Alfa annonçait enfin une bonne nouvelle depuis la sortie de la Giulia il y a 3 ans. D’ici 2022, ils vont nous sortir une nouvelle génération de GTV, et en plus de ça, ils nous prépare une toute nouvelle 8C ! Youhou ! Le GTV le plus puissant sera hybride, 4 roues motrices, et fera plus de 600 chevaux ! What ? Et la nouvelle 8C sera une supercar à moteur central ! Rewhat ? Attend, on parle bien des descendantes des voitures que je connais ou j’ai loupé un épisode ?

L’Alfa GTV est un petit coupé qui a toujours été typé GT. Ça n’a jamais été une auto faite pour attaquer comme un furieux sur petite route sinueuse, mais plus pour cruiser à bon rythme, le coude à la portière. On restait sur des autos compactes et pas trop lourdes. Sportives mais pas trop quoi. Ce qui fait que naturellement pour moi, si descendant il devait y avoir, je le voyais plutôt venir se placer en face d’un Audi TT, un BMW Z4, voir une Jaguar F-Type. Un joli petit coupé tout en courbes bien italiennes, et une offre de moteurs sympas, avec un GTV QV qui aurait embarqué une version dégonflé du V6 2.9 pour un bon 400 chevaux à la sortie. Mais non. Ça ne se passera pas comme ça.

A la place, Alfa va nous sortir une version coupé de la Giulia, l’appeler GTV, et hop, le tour est joué. Sérieux les gars ? Oh l’arnaque ! Attention, je suis très content qu’Alfa nous sorte enfin un coupé Giulia, mais on verse un peu dans l’exercice marketing pour moi. Bon, c’est pas pire que les Twingo Dci badgées Gordini, mais quand même, ça passe mal.

On aura donc un GTV qui ira se placer en face du trio germanique : Série 4, Classe C Coupé et A5. Il y aura une gamme complète, et pour mettre tout le monde d’accord, le QV embarquera une motorisation hybride, thermique derrière, électrique devant, pour un total de 600 chevaux. Et probablement deux bonnes tonnes en ordre de marche. Vous voyez mieux où est le problème maintenant ?

Ensuite il y a la nouvelle 8C. Forcément, même si il y a eu les 8C des années 30, c’est difficile de relier marketingment (si ça existe !) ces autos à la nouvelle, vu que 80 ans les séparent ! Donc on se retrouve avec une supercar à V8 biturbo central arrière qui va porter le même nom et prendre la relève d’une GT sportive à V8 atmosphérique avant. Alors oui, vous allez me dire que le nom fait référence au nombre de cylindre et que c’est logique blablabla… Peu importe. Pour moi, il doit y avoir un minimum de cohérence entre deux bagnoles qui portent le même nom. D’ailleurs ça me fait penser à ces rumeurs de Corvette à moteur arrière, mais je vous en parlerai une autre fois.

Et puis cette 8C va devoir trouver sa place aux côtés de la remplaçante de la Ferrari 488 GTB, parce que je suppose qu’elle en reprendra le moteur. Il va falloir que l’Alfa se positionne différemment, soit en performances, soit en philosophie. Et comme j’imagine mal Ferrari permettre que la 8C soit plus performante ou radicale que leur voiture, on risque de se retrouver avec une sous-Ferrari badgée Alfa.

Et enfin, pour finir, le dessin qui a été diffusé par Alfa… Ben je le trouve moche. Tout simplement. Quelque chose dans les proportions et la ceinture de caisse trop haute. Et une Alfa Romeo doit être belle putain ! Enfin bon, c’est qu’un dessin, mais quand même, ça ne rassure pas.

Quoi qu’il en soit,  j’espère quand même qu’Alfa Romeo arrivera à ses objectifs. Il a fallu sacrifier Lancia pour les maintenir à flot, et c’est une marque que j’ai envie de voir retrouver son prestige. Ah, et au fait, la MiTo ne sera pas remplacée. Ah ! Et ben en voilà une bonne nouvelle !

© Signatures éventuelles


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.