Partage

Même pendant les vacances, je n’arrive pas à lever le pied. Faut toujours que je vous raconte des conneries dans des articles ! Pourtant, j’ai le cadre idéal pour décrocher un peu puisque je sirote un cocktail bien frais, tranquillement posé sur le pont arrière de mon yacht, ancré dans l’un des ports de Miami. Bercé par les clapotis de la piscine à quelques mètres et ceux de la mer un peu plus loin, pendant que la sono dernier cri déverse le meilleur du hip hop des 80’s et 90’s et que plusieurs “copines” ondulent de leurs corps parfaits vêtus de… pas grand chose finalement ! Oui, c’est ça DLEDMV…

DLEDMV... Vis ma vie de blogueur ! 1

Enfin, c’est ça jusqu’à ce que le réveil sonne à 5h30 pour me replonger dans la réalité… celle d’un blogueur “professionnel”, marié et père de famille (Et ouais, désolé pour toutes celles qui me croient célibataire ou à ma plus fidèle fan Alexandra, qui me croyait ado juvénile et prépubère.) ! Car avec cette belle façade qu’est DLEDMV, on s’est dit avec l’équipe qu’il pourrait être intéressant de vous raconter ce qui se cache derrière… Un truc qui oscille entre la prostitution et le bénévolat, tout ça entretenu par un mental de mercenaire adepte de la flagellation et du sadomasochisme (Oui, les 2 en même temps !) avec une touche obligatoire de diplomatie digne d’un ministre d’Afrique centrale !


DLEDMV... Vis ma vie de blogueur ! 2

Oui, tenir le volant de DLEDMV, c’est une question de sacrifices, de motivation, passion, frustration, dévotion, mais surtout de temps. Pas la météo hein, mais des heures passées devant l’ordi, à chercher, trouver, courir après l’inspiration, les sources, les infos… pour pouvoir vous proposer un truc qui tienne la route et qui vous donne le sourire. Et  même si ce n’est qu’un petit rictus du coin de la lèvre, alors on a gagné notre pari à partir du moment où à la fin de notre article, vous avez quand même appris quelque chose.

DLEDMV... Vis ma vie de blogueur ! 3

Tous les acteurs de DLEDMV sont bénévoles, moi le 1er. Arrêtez de rêver, que ce soit les retombées publicitaires, les vues d’une chaine Youtube ou toutes ces conneries qui font croire que le net c’est le nouvel Eldorado… Oui tout ça, c’était y’a 15 ans. Mais ceux qui réussissent à gagner leur vie (Vraiment hein, pas faire genre en continuant de vivre chez ses parents à 40 balais !) sur internet, dans le milieu de l’auto, sans faire partie d’un gros groupe éditorial, doivent se compter sur les doigts d’une mains de lépreux ! Et malgré ça, on a quand même décidé de sacrifier notre temps pour décider de partager notre passion avec vous… Eh ouais, ils sont pas cons les gars ?!

DLEDMV... Vis ma vie de blogueur ! 4

Du coup, pour payer les factures, on a notre taff. Ce qui veut dire que les articles viennent après. Une fois que t’es rentré, que t’as bouffé et qu’au lieu de passer la soirée peinard, le cul posé sur le canapé devant la téloch’, on le fait devant l’ordi à écrire… Et ça, ça marche aussi les week-end… Parce qu’un article, tu le ponds pas comme ça, en 2 minutes entre le camembert et le yaourt nature !  

DLEDMV... Vis ma vie de blogueur ! 5

Déjà faut trouver de quoi on va vous parler… Puis se demander si ça va vous plaire. Ensuite faut vérifier sa source, les infos tout en faisant gaffe de ne pas être sur un gros fake. Une fois la source validée… Ben faut quand même vérifier c’qu’on va vous mettre dedans. Une Twingo swappée LS2 ou une M3 Turbalisée à 1500 ch… si y’a pas de photos sympas, de specs ou de vidéo qui flinguent la rétine, on finit par se la foutre sur l’oreille ! 

DLEDMV... Vis ma vie de blogueur ! 6

Une fois rassuré sur le contenant, on se penche sur le contenu… et dépoussiérer un peu notre culture. Vérifier les infos, et reboucler avec plusieurs sources, souvent étrangères ! Ah c’est que vous nous ratez rarement quand on glisse une connerie (Une vraie…). 

DLEDMV... Vis ma vie de blogueur ! 7

Quand c’est une exclue, souvent on fait les photos, donc faut les traiter (Ou négocier avec le photographe ou le vidéaste, qui ne sont pas tous forcément super open et sympas !), les retravailler, les retailler, les renommer… Nos amis photographes savent bien de quoi on veut parler. Puis en parallèle, faut récupérer les infos pour écrire l’article…. Quand on en a, sinon, c’est full impro, en se référant à c’qu’on voit. Bien sûr faut écrire, en vous faisant du DLEDMV, pas chiant, cool, on est entre potes ici. Mettre en page, intégrer les photos, ou du moins essayer d’en trouver des correctes, sinon, se démerder par nous même avec des imprim’écran… 

DLEDMV... Vis ma vie de blogueur ! 8

Tout ça, avec les gamins qui veulent te voir aller taper dans l’ballon avec eux, ta femme qui te demande de venir au ciné, en balade, l’accompagner aux courses, aller manger chez belle maman… les potes qui t’expliquent que tu perds vraiment ton temps à passer autant de temps pour ne rien gagner. Tes parents qui, eux aussi, ne comprennent pas que tu puisses passer autant de temps là dessus, et que c’est pas comme ça qu’ils t’ont élevé pour faire passer les bagnoles et ta passion avant ta famille… Ouais, en y repensant, je me dis que sacrifier tout ça, pour partager un passion, et finir par lire “Ouais, t’a fait une fote d’orthographe” ou encore “Pfffff le mec qu’à écris sa il devrait se relire, parce que c’est que de la merde se qui dit”… et beaucoup d’autres, finalement pourquoi s’faire chier ?!

DLEDMV... Vis ma vie de blogueur ! 9

Après tout, je pourrais moi aussi rester peinard, le cul posé dans mon canapé, et lire c’que raconte les p’tits copains. Mis à part que depuis Option Auto dans les 90’s (La Dream Team, Pape, Verges, Parrot et Dingo) et  les articles d’Yves Bey Rozet, de Robert Puyal et d’autres journalistes qui savent encore apporter un touche perso à leurs papiers, car je pense qu’au delà du message, la manière de le faire passer est tout aussi importante… Alors à partir de ce moment, on a 2 solutions…

DLEDMV... Vis ma vie de blogueur ! 10

Soit on reste aigri, à critiquer machinalement comme on se gratterait les couilles ! Soit justement, on se sort les doigts et on essaye de montrer c’qu’on sait faire,  à son niveau, aussi modeste soit-il… Après, ça plait ou pas, mais au moins, nous, on pose notre petite caillasse à l’édifice, sans aucune prétention que de partager notre passion.

DLEDMV... Vis ma vie de blogueur ! 11

Alors la prochaine fois que vous verrez une coquille, une connerie, une faute, ou un truc qui vous montrera que nous ne sommes pas des pros (Et on le revendique haut et fort : NOUS NE SOMMES PAS DES JOURNALISTES !), soyez un chouill’ indulgents…!

DLEDMV... Vis ma vie de blogueur ! 12

© Signatures éventuelles


Partage