Porsche 961 – Unique…



Chez Porsche, il y a eu la 956, la 959, la 962 et… la 961 ! Alors pour la 959, c’est facile, l’éternelle rivale de la F40, la 911++. Pour les 956 et 962, faut déjà un peu plus s’y connaitre, surtout en endurance, les Hunaudières, le Groupe C… Voilà, les protos qui ont raflé les 5 titres mondiaux et 7 victoires au Mans ! Mais la 961… Céquoiquesse et d’où elle sort celle là ?! Cherchez pas, il y en a eu qu’une et on va en parler.

En fait l’histoire est simple… La Porsche 956 c’est le proto pur et dur, le Groupe C par excellence. La 961, c’est la version de la 959 homologuée en GrB… mais qui n’aura pas le temps de montrer son potentiel. 

Chez Porsche, la plupart des modèles de compet’ doivent découler d’une version routière, ça, c’est du classique. Du coup, quand Porsche veut débarquer en GrB (Sur circuit, pas en rallye… Car le GrB avait aussi sa place sur l’asphalte où il remplace les Gr4 et Gr5), l’état major se dit qu’une super 911 serait plutôt pas mal… de toute façon, toute la stratégie de la marque repose sur la 911, donc le choix est logique. C’est comme ça que la 959 voit le jour en 83. Maintenant que la base est là, il faut la coursifier… et la 959 devient 961. Mais le temps de développer la 959 puis la 961, nous sommes déjà en 1986… et le GrB est interrompu ! 

La marque n’a pas envie de remettre son armée d’ingénieurs sur le pont… mais il n’est pas non plus question de laisser tomber aussi près du but. Du coup, la 961 se retrouve engagée aux 24h du Mans 86. Elle réussira à y accrocher une 7ème place au général au milieu des méchantes C1 et devant toutes les autres GT ! 

Boosté par ce résultat, l’état major de Porsche décide de faire lui faire traverser l’Atlantique et en 87, la 961 se retrouve au départ des 3h de Daytona. Mais voilà, les 4 roues motrices supportent mal les virages relevés du circuit, et les pneus se bouffent trop rapidement, jusqu’à enchainer les crevaisons. Qu’à cela ne tienne, elle revient en Europe pour participer à nouveau aux 24h du Mans. Mais là aussi, la concurrence n’est pas sagement restée les bras croisés. La Porsche décroche une 16ème place aux qualifs et pendant la course, elle a du mal à suivre le rythme des plus rapides. Elle arrive quand même à pointer à la 11ème place avant qu’une sortie de piste et un problème de boite viennent interrompre sa course… et sa carrière. Porsche cesse alors le programme 961.

Au niveau specs, la 961 embarquait le Flat 6 aircooled de 2849 cm3, 24 soupapes, une injection Bosch Motronic et 2 turbos. Il sortait 680 ch pour 656 Nm et était capable d’aller tutoyer les 8000 trs. Châssis monocoque, boite 6 manuelle, elle accusait moins de 1200 kg sur la balance. 

Il n’empêche qu’une seule 961 sortira de Zuffenhausen… seulement pour 3 courses. Faisant surement d’elle, la Porsche de course la plus rare de toutes. 

© Belgian-Motorsport & signatures éventuelles


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.