Oui mesdames et messieurs, cette Porsche 911 est une Targa… Sauf qu’ils lui ont fermé le toit ! Voilà, c’est simple. Mais là, je ne peux m’empêcher de me poser une question… Pourquoi tu pars d’une Targa si ton objectif est de lui enlever ce qui justement fait sa spécificité ? Bon, j’ai ma p’tite idée… puisqu’en fait cette 911 Targa était en train de pourrir, qu’elle nécessitait une restauration complète et qu’en y étant, elle est devenue une pure Outlaw !

Ah c’est sûr qu’aujourd’hui, si vous voulez concrétiser votre rêve en roulant en Porsche 911, mieux vaut que vous ayez un compte en banque plutôt bien garni. A moins de vous orienter sur un modèle encore peu recherché… et encore, à part peut être la 996 3.4l sinon toutes les autres, elles sont devenues quasiment intouchables pour le commun des mortels ! 


Alors il peut rester quelques solutions. Mais autant être honnête avec vous, elles sont aussi rares qu’un ticket gagnant du Loto… D’abord la veuve qui conserverait soigneusement la voiture de son défunt mari dans le garage, sous une bâche. Déjà faut la trouver, ensuite, qu’elle veuille bien la céder et enfin, en croisant les doigts pour que personne ne l’ai déjà dans le collimateur… car souvent, au premier signe de faiblesse y’a tout monde qui tire ! Tout ça en partant du principe que la dame n’a pas non plus pris le temps de se renseigner auparavant… Quoique, on a bien vu une vieille dame donner la Maserati Biturbo de son mari disparu à Mike Brewer dans un épisode de Wheeler Dealers. 

Dans le même genre, vous avez la sortie de grange… Mais là aussi, faut trouver la grange ! Sachant que même à ce p’tit jeu, on se rend compte que parfois, une épave ruinée peut coter autant qu’une de ses soeurs, restaurée comme au jour de sa sortie d’usine ! Next…

Il reste donc l’épave… celle qu’on regarde en haussant les sourcils en s’disant que ouais mais bon, là y’a plus rien à faire ! Eh bien certains y croient encore, et ne sont pas effrayés pour se lancer dans un sauvetage… ou plutôt un reconstruction totale. Mais effectivement, dans ces conditions, doit y avoir moyen de pouvoir trouver une 911 pour le prix d’une Twingo avec 200.000 bornes. Mais t’as intérêt d’être aussi doué avec la tôle et le poste à souder pour pas que ça te coute un rein et le bras droit !

Ainsi, vous comprendrez surement mieux le délire de la 911 Targa devenue coupé… La caisse se faisait bouffer par la rouille quand il a été décidé de lui redonner une 2nde vie. La 1ère étape fut donc de virer l’intérieur et le moteur pour voir ce qui pouvait être récupéré. Une fois le tri terminé, un arceau 10 points vient renforcer la caisse. Puis le toit Targa est définitivement refermé pour transformer la 911 en coupé. La carrosserie est enfin refaite entièrement, et pour une fois, rien n’est tiré ou élargi, juste lissé et repeint en Arrow Blue.

Au niveau du châssis, c’est Bilstein qui est mis à contribution pour les combinés. Les voies sont élargies, les barres de torsion et antiroulis gagnent en diamètre. La direction est empruntée à une turbo. Les triangles sont des Rennline. Le freinage est revu à la hausse et le tout se retrouve caché derrière des roues Fuchs en 8×16 à l’avant et 10×16 à l’arrière. 

Il fallait bien ça pour pouvoir encaisser les sorties sur piste sans se vautrer comme une daube au premier virage. Surtout que la sac à dos embarque un Flat 6 3.6l aircooled de 993. Il est juste libéré avec une admission en carbone, une ligne plus… directe et quelques bricoles pour le faire quand même grimper à 340ch. Il est relié aux roues arrière via un embrayage renforcé Sachs et une boite G50 aux rapports raccourcis, aidée par un différentiel. Avec 1100 kg sur la balance, la caisse doit téter du sinueux de manière aussi précise que nerveuse !

Enfin l’habitacle est passé en mode race… mais avec c’qu’il faut pour pouvoir aller chercher le pain… oui voilà, ça peut servir. Puis au moins, quand vous revenez de la boulangerie, il n’a pas le temps de refroidir ! Quoiqu’il en soit, à l’intérieur c’est volant Momo Prototipo, sièges sport garnis de cuir gris, pédales perforées Rennline et levier de vitesse Wevo avec crémaillère apparente. P’tit détail, les 2 chronos Han Hart qui mettent la touche finale à cette atmosphère… outlaw !

La voiture a déjà eu l’occasion d’user ses gommes sur l’asphalte de Road America avant que son proprio décide de la confier à RM Sotheby’s pour qu’elle trouve un nouveau propriétaire… Elle changé de main le week end dernier à Phoenix en Arizona, pour 92.400 $… soit plus qu’une Matching Number ! Surprenant pour du Outlaw non ?! J’attends la théorie des puristes…

© RM Sotheby’s


Pin It on Pinterest

Share This