Toute l’année De L’Essence Dans Mes Veines fait le tour du monde virtuel pour vous dénicher les projets les plus dingues. Et je vous avoue que celui-ci je ne suis pas peu fier de l’avoir chopé vu que je le suis depuis plusieurs mois. Ayant eu un contact très amical avec Justin le proprio, je suis aujourd’hui très heureux de vous présenter cette Dauphine VR6 ! D’ailleurs il à un cadeau à faire aux lecteurs de DLEDMV. Pour savoir ce que c’est, il faudra vous farcir l’article en entier !

Renault Dauphine VR6 - French Touch in the U.S.A. ! 1

À première vue, Justin sonne très français. Mais il est bien loin de chez nous. Ce n’est pas le Justin de Justin Bridou, plutôt le Justin de Justin Timberlake (Djeustynne quoi !). Non, parce que le propriétaire de cette Dauphine est bel et bien un Californien de Californie. Et il roule avec une voiture bien française, swappée avec un moteur Allemand ! Qui a dit que les Américains étaient chauvins ?!


Renault Dauphine VR6 - French Touch in the U.S.A. ! 2

Pour ceux qui se demandent comment cette petite Renault a bien pu atterrir dans les mains d’un Américain un peu barré, sachez que Renault à vendu des Dauphine sur le sol Américain entre 1956 et 1967(en Argentine aussi, mais ça c’est une autre histoire). Au sortir de la 2e guerre mondiale Renault était en recherche de fonds pour financer la stratégie future de l’entreprise. Devant le succès rencontré par VW avec la Cox, ils décidèrent de leur emboîter le pas en 1956 en introduisant la Dauphine et la 4CV sur le marché Yankee.

Renault Dauphine VR6 - French Touch in the U.S.A. ! 3

Tout ne se passe pas trop mal. Quelques modifications sont apportés sur les modèles européens avant d’être acheminés sur d’anciens navires de guerre en Californie et en Floride. Les ventes décollent et Renault prend la confiance. Ce sont environ 300 000 exemplaires de Dauphine qui sont écoulés en une dizaine d’années. Oui mais voila, malgré un succès somme toute relatif, la qualité n’était pas au rendez-vous et la réputation des voitures françaises en a pris un sacré coup chez l’Oncle Sam. De la à dire que c’est à cause de ce plantage qu’on n’a jamais réussi à y remettre les pieds durablement, il n’y a qu’un pas !

Renault Dauphine VR6 - French Touch in the U.S.A. ! 4

Et c’est probablement l’un de ces modèles invendus ou irréparables que vous avez sous les yeux. Justin l’a récupérée dans un désert Californien il y a 1 an et demi. Quand il en prit possession, elle n’avait ni plancher, ni intérieur, ni moteur. Tout était bouffé par la rouille et une colonie de rats avait décidé de la transformer en toilettes sèches. Même les rats sont écolos en Californie !

Renault Dauphine VR6 - French Touch in the U.S.A. ! 5

La caisse a été entièrement vidée et nettoyée. Les rats ont du aller trouver une autre épave pour aller chier dedans ! Parce que celle-ci à été transformée en bête de col (En Californie on dit bête de canyon !) grâce à des suspensions custom composées de pièces de Golf IV ainsi que des double bras aidés de barres de torsion Schroeder, un arceau cage 10 points monté sur un châssis monocorps et des planchers en aluminium. La bête campe sur 4 jantes XXR en 17 pouces bien enveloppées par des fenders noirs, et le réservoir d’essence est passé en 12 Gallons. Si vous ne savez pas combien ça fait, c’est pile entre 11 et 13.

Renault Dauphine VR6 - French Touch in the U.S.A. ! 12

Et il faut bien ça pour filer à tiser au VR6 d’origine VW, qui lui est resté complètement d’origine, à part peut-être la ligne faite maison, juste un tube en inox du collecteur jusqu’aux tympans. Straight and loud ! (vidéo en bas de l’article)

Renault Dauphine VR6 - French Touch in the U.S.A. ! 13

A l’intérieur, le poste de conduite est passé à droite à cause de certaines contraintes techniques, et surtout parce que Justin avait le matos pour le faire. Pour l’efficacité, un shifter et un frein à main hydraulique de chez ebrake ont pris place près du tableau de bord lui aussi fait maison.

Renault Dauphine VR6 - French Touch in the U.S.A. ! 14

Renault Dauphine VR6 - French Touch in the U.S.A. ! 19

Qui l’eut cru ? Qui eut cru qu’une de nos petites icônes françaises tombe dans les mains d’un pur Petrolhead Américain et continue sa vie sur les routes Californiennes ? Justin à tout réalisé lui même de ses petites mains agiles. Seuls le faisceau et la prog de l’ECU ont été réalisé respectivement par TDC Shop et United Motorsport. Le but avoué de cette caisse était d’aller attaquer les routes sinueuses de ce coin d’Amérique avec efficacité et originalité. Et c’est réussi ! Peu de personnes connaissent la Dauphine aux Etats-Unis, Justin se fait souvent arrêter pour savoir quelle est donc cette diablerie !

Renault Dauphine VR6 - French Touch in the U.S.A. ! 20

Renault Dauphine VR6 - French Touch in the U.S.A. ! 21

Voila, voila… Hein ? Quoi ? Le cadeau ? Vous êtes pires que des gosses un matin de Noël c’est pas possible ! En fait Justin offre une photo dédicacée de la mèche de Donald Trump aux 10 premiers lecteurs qui commenteront l’article… Et pour les autres, vous aurez le privilège de voter pour choisir la plaque d’immat’ personnalisée que Justin va demander à l’administration Californienne. Après discussion, les deux suggestions sont « La Brute » et « La Salie ». Le premier j’ai pas besoin de vous faire de dessin, quant au deuxième, nous avons traduit ça par « Dirty French Girl » (Petite Française Sale) et ça lui à plu, allez savoir pourquoi ?! Peut-être parce que lui aussi en a marre des puristes qui veulent lui expliquer comment retaper sa caisse… Pour voter, rendez-vous sur notre fanpage !

Renault Dauphine VR6 - French Touch in the U.S.A. ! 5

Renault Dauphine VR6 - French Touch in the U.S.A. ! 23

Il ne me reste plus qu’à dire un Big Thank You à Justin pour sa sympathie, ses photos, et le cadeau qu’il vous fait ! Si tous les Petrolheads pouvaient être comme lui, notre travail serait le paradis ! Stay tuned !

Renault Dauphine VR6 - French Touch in the U.S.A. ! 24

Renault Dauphine VR6 - French Touch in the U.S.A. ! 20

©Justin Cashmore