La balade des gens heureux… en Toyota GT86



La petite Toyota GT86 (dont je vous ai déjà parlé de la version rallye v’la quelques temps) a été un succès monstre. Pas en chiffres de vente, car pour avoir commis le crime abominaffreux d’embarquer un moteur atmosphérique, elle se coltine un malus qui équivaut à 30% du prix de la bagnole ! Non, je vous parle de sa popularité, parce que cette petite sportive économiquement raisonnable (une fois le malus digéré) est une JDM pure souche. Alors forcément, une fois l’engin préparé comme il se doit, on l’emmène en balade. Et parfois, on tombe sur des copines !

Je vous l’avoue tout de suite, ce sera fait et tout le monde se sentira mieux : je n’ai pas de specs pour aucune des quatre autos. Promis j’ai essayé de les trouver, mais je suis tombé sur un os. Comme dirait le chef, un gros nonos d’au moins 35 cm ! Alors j’ai fait avec ce que je voyais. Donc ce que je vous propose, c’est une petite impro bien à moi dont j’ai le secret. C’est OK ? Tout le monde est d’accord ? Alors c’est parti !

Nous voilà en promenade avec Jimmy et Carlos (je sais pas pourquoi, ça sonne bien je trouve), qui roulent en… GT86 ! Yeah, vous suivez c’est bien. Jimmy est monté rouge, grand aileron, capot perforé, et feux marqués “86” ! Carlos, lui, dans son coupé gris mat, se la joue plutôt kit Airlift (c’est marqué dessus), et pneus Kyoto montés sur Cosmis XT 206R blanches. Comme toujours, les coups et les douleurs, mais mon bon goût exquis me guide vers la grise de Carlos.

Z’étaient en train de rouler tranquilou quand ils croisent Raymond et Damien (je sais pas non plus, me demandez pas) qui venaient justement récupérer leurs Toyota… Et non, pas Yaris, vous y étiez presque. GT86 bougres d’ânes ! Cette fois-ci, c’est plus difficile de les distinguer, (moi je vois un blanc métal et une blanc nacré, mais je suis myope, faut pas se fier à moi) mais Raymond est monté sur Volk Racing TE37, et Damien sur des Work Emotion CR2P. Ça c’est sûr. Après, on peut imaginer que Damien porte des chaussettes à rayures et Damien des à pois. Mais c’est un peu moins fun, et j’en suis pas certain.

‘Fin bref, les quatres gars se sont retrouvés, se sont arrêtés, “Qu’elle est belle la tienne”, tout le bordel, et ils sont repartis rouler tous les quatre. Surement pour enrouler quelques virolos avant d’aller boire une bonne bière entre fondus de 86. Et on les comprend. Il nous faudrait une DLEDMV86 tiens… en plus de la DLEDMV DeLo. Et Tim voudra absolument la swapper en 2JZ… Apparemment il y a la place.

© Woyshnis Media & signatures éventuelles


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.