Si vous aimez les chemises à carreaux, les yaourts à la fraise, les omelettes, les histoires belges, les moules farcies, la bière sans alcool, les Feux de l’amour, les chansons de La Compagnie Créole, les amputations du bras droit, les Reebok Pump, les films de Jean Claude Van Damme… Eh bien tant mieux pour vous. Enfin là, on s’en fout un peu… Oui, je vais vous parler de la Rolls Royce Phantom Mulliner Park Ward…

'69 Rolls Royce Phantom Mulliner Park Ward... Club V.I.P ! 1

Ah si vous avez un complexe d’infériorité et que vous songez à remplacer votre psychiatre par un psychopathe, arrêtez tout, on a peut être la solution. Commencez déjà par vendre vous débarrasser de votre R21 Nevada (Enfin si vous y arrivez…!), et offrez vous une caisse qui envoie du pâté ! Un truc de rock star anglaise, de trafiquant russe ou de dictateur d’Afrique centrale !


'69 Rolls Royce Phantom Mulliner Park Ward... Club V.I.P ! 2

Du cuir, du bois précieux, du chrome à tous les étages, de la moquette et un style à rendre jalouse une Drag Queen ! Il n’empêche que dans les années 60, pour afficher son statut social et sa gloire financière, il n’y avait pas mieux que de rouler en Rolls Phantom. Le déplaçoir favori des têtes couronnées, la voiture la plus luxueuse et la plus chère du marché, bien au delà de la Mercedes 600 Pullman.

'69 Rolls Royce Phantom Mulliner Park Ward... Club V.I.P ! 3

Pour la petite histoire, ce modèle est une Phantom VI. Présentée en 68, elle a connu une carrière plus que riche puisqu’elle a quitté le catalogue Rolls Royce en 1991 après 374 exemplaires vendus. Elle recevait deux V8, soit le 6.2 l ou le célèbre 6.75 l dont la marque anglaise n’a jamais voulu divulguer les puissances, les jugeant simplement suffisantes !

'69 Rolls Royce Phantom Mulliner Park Ward... Club V.I.P ! 4

'69 Rolls Royce Phantom Mulliner Park Ward... Club V.I.P ! 5

De toute façon, entre son châssis né dans les années 40, simplement remis au gout du jour, et son poids qui dépasse allègrement les 2T500, inutile de chercher la trajo… Ca se vautre, ça plonge, ça se cabre, et l’inertie vous rappelle de suite que vous ne roulez pas dans n’importe quel engin. Donc avec elle, c’est du Mozart en mode cruising et prout prout dans la soie. Mais c’est un style aussi respectable qu’un autre… Même bien plus que celui de Gérard qui, au volant de sa Golf Tdi, se prend pour Hamilton !

'69 Rolls Royce Phantom Mulliner Park Ward... Club V.I.P ! 6

Pour en revenir à notre Phantom VI de 1969, sachez que celui qui vivait dans ce monde fait de paillettes et de strass, l’achat de la voiture ne représentait que le point de départ. Souvent, elle n’était qu’une base à un long cahier des charges qui permettait de la personnaliser à sa guise… Oui, du tuning avant l’heure, mais avec le p’tit doigt en l’air.

'69 Rolls Royce Phantom Mulliner Park Ward... Club V.I.P ! 7

Les meilleurs artisans étaient alors mis à contribution pour modifier et adapter la carrosserie, lui offrir une chirurgie esthétique, et remplir l’habitacle de toutes les conneries possible et imaginables. Ici, Rolls Royce a donc fourni un empattement long, habillé par Mulliner Park Ward, qui a passé l’arrière en portes suicides pour éviter au chauffeur de trop marcher ! L’habitacle était réalisé chez SC Gordon Ltd. Tout était fait à la main… ce qui représentait un travail d’orfèvre de 18 mois avant de pouvoir livrer la voiture.

'69 Rolls Royce Phantom Mulliner Park Ward... Club V.I.P ! 8

Cette Phantom VI a été ensuite rachetée en 94 par la famille Fayed, alors propriétaire d’Harrods. La voiture va donc être restaurée et mise aux couleurs du célèbre magasin londonien, vert Harrods, toit beige et ornements dorés sur les côtés. L’intérieur est digne d’un salon anglais, cuir, velours et moquette vert, avec placages et un sorte de buffet séparant le chauffeur et les passager arrière, le tout en ronce de noyer. Pour le business, il a été équipé d’un fax, de trois téléphones, d’une télévision avec, bien entendu, une cave à vin et une armoire à cocktails tendue de soie et remplie de verres et bouteilles en cristal !

'69 Rolls Royce Phantom Mulliner Park Ward... Club V.I.P ! 9

'69 Rolls Royce Phantom Mulliner Park Ward... Club V.I.P ! 14

Depuis, la voiture profite d’une paisible retraite sous le soleil californien. Ses spécificités et son luxe font d’elle l’une des Phantom VI les plus abouties, un modèle unique, estimé à 400.000 $… enfin, on verra si elle va les atteindre lors de la vente de Monterey du 15 au 17 aout… Wait & see !

'69 Rolls Royce Phantom Mulliner Park Ward... Club V.I.P ! 15

© Mecum