Aïe aïe aïe, voilà encore un article qui va nous attirer les foudres des talibans… Une Lancia Beta HPE, c’est une sympathique italienne qui comme beaucoup de ses congénères hésite entre rouiller et rouler. Et c’est pour ça qu’on les aime et qu’elle nous envoute. Mis à part que celle qui arrive, elle a reçu de quoi gagner son ticket d’entrée sur DLEDMV…

Slammed Lancia Beta HPE... Et pourquoi pas ?! 1

Après m’être mis à dos l’amicale coincée des talibans de l’Opel GT qui n’acceptait pas que je puisse vous parler d’un modèle modifié, je crois que ça va être maintenant au tour des aficionados frustés des Lancia pouvant encore rouler (celles qui ne sont pas encore trop rouillées quoi !). Avant de entrer dans le vif du sujet, je trouve quand même bizarre cette façon de faire… Je pense que depuis le temps, on vous a suffisamment montré sur DLEDMV ce n’est parce qu’on parle régulièrement de voitures swappées et modifiées qu’on aime pas pour autant les caisses d’origine, bien au contraire. Mais vous avez remarqué, ça ne marche pas dans l’autres sens. Les puristes eux, ils doivent chier sur ceux qui n’ont pas leurs gouts… Enfin, comme ici on pense qu’on vrai passionné aime les voiture et TOUTES les voitures… et finalement, on les plaint. Comme ils doivent avoir une triste vie…!


Slammed Lancia Beta HPE... Et pourquoi pas ?! 2

Bref ! Notre Lancia quotidienne, elle a de la gueule. Une Beta HPE. La première voiture de la marque à voir le jour sous la paternité de Fiat. Née berline en 72, elle se transforme en coupé l’année suivante, avec un look résolument sportif qui n’a aucun lien avec sa génitrice. Et entre nous, c’est pas plus mal, la berline offrant un style plutôt lourd et loin des standards de beauté auxquels la marque avait habitué ses clients avant elle. Une fois passé en mode sportive à 2 portes, c’est autre chose. Compact, racé, sportif, c’est bien une Lancia, d’autant plus qu’il reçoit les moteur double arbres 1.6l, 1.8l puis 2.0l dérivés du célèbre Lampredi.

Slammed Lancia Beta HPE... Et pourquoi pas ?! 3

C’est en 75 que débarque le coupé HPE – High Performance Estate – voulue par Ugo Gobatto, alors président de Lancia. En fait, son profil modifié par Piero Castagnero, cherche à se rapprocher de la berline, surement histoire de montrer un lointaine légitimité. Du coup, l’avant ne change pas alors que l’arrière reçoit désormais un hayon incliné qui lui donne un style quasi similaire à un shooting brake. L’empattement a également pris de la longueur puisqu’il es maintenant le même que celui de la berline. Du coup, l’habitabilité, le volume du coffre mais aussi le comportement y gagnent. C’est encore une fois une histoire de gout, mais le style est tout aussi séduisant. Comme ça, les fans de coupés ou de liftback y trouvent leur compte !

Slammed Lancia Beta HPE... Et pourquoi pas ?! 4

Slammed Lancia Beta HPE... Et pourquoi pas ?! 5

Sous le capot, ça allait de 100 jusqu’à 135 ch en fonction des cylindrées et des évolutions. Sachant que l’engin de dépassera jamais les 1050 kg, ça allait lui offrir des perf’ sympathiques amplifié par un caractère sonore dont seules les italiennes ont le secret !

Slammed Lancia Beta HPE... Et pourquoi pas ?! 6

Enfin, tout ça c’était pour poser le tableau car celle qui débarque, elle a pris cher… et d’une, ça lui va super bien, pendant que de deux, ça change de tout c’qu’on a l’habitude de croiser, Golf, BMW E30, Honda Civic… surtout qu’une fois encore, ça prouve que toutes les bases sont bonnes à prendre à partir du moment où c’est bien fait.

Slammed Lancia Beta HPE... Et pourquoi pas ?! 7

Pour notre italienne, des combinés filetés la collent plus près du sol. Les ailes sont remplies par des jantes JR-19 en 10,5×15′ ET-57 chaussées en Toyo Proxes de 205/50 passées en mode flancs tendus et couvertes de fender flares. Pour amplifier le look racing roots, les pares-chocs ont été virés pendant que l’avant se contente d’une lèvre inférieure et l’arrière d’un ducktail. Notez les rétros obus posé sur les ailes à la sauce japonaise. Esthétiquement, cette Beta HPE claque le boule ! Son style est juste dément, racé sans finalement avoir besoin d’en faire trop. Et comme c’est une italienne, la rouille a été conservée et mise en valeur.

Slammed Lancia Beta HPE... Et pourquoi pas ?! 8

Dans l’habitacle, on devine les baquets Sparco et l’arceau jaune qui vient renforcer le tout mais aussi prolonger l’esprit de l’extérieur. Sous l’capot, aucune idée ! Des photos, rien que des photos… pas de specs. En tout cas, même si les infos sont maigres, l’originalité de la base et la gueule du résultat méritait largement sa place ici…

Slammed Lancia Beta HPE... Et pourquoi pas ?! 9

© Signatures éventuelles