Une Lamborghini Countach dans le garage… Ah ça le fait ! Enfin, faut avoir le compte en banque qui va avec puisque l’italienne s’échange désormais entre 200000 et 300000 euros. Sauf pour un Thaïlandais qui a trouvé la parade. Plutôt que de craquer son PEL et de s’endetter sur 4 générations, il en a fait un réplique sur base de Hyundai et avec un moteur Lexus, plus d’autre bricoles…

Lamborghini Countach replica... ou une Hyundai avec un V8 Lexus ! 1

Ca me fait penser à c’te pub où un Indien s’en prenait à son Hindustan Ambassador pour la transformer en Peugeot 206. Sauf que là, on est en Thaïlande et on est loin d’un populaire française. Quitte à se la péter, autant le faire dans une des icônes du sport auto qui a marqué deux décennies, celles des 70’s et 80’s, la Lamborghini Countach. Niveau bling bling, c’est quand même autre chose que la citadine de Sochaux.


Lamborghini Countach replica... ou une Hyundai avec un V8 Lexus ! 2

Je vais vous faire grâce des l’histoire de l’italienne, nous l’avons déjà vue un bon paquet de fois. Par contre, pour son propriétaire, c’est autre chose. Beam est un acteur et animateur TV en Thaïlande. Alors que de part chez nous on pourrait croire qu’une telle situation professionnelle puisse permette de pouvoir s’offrir la supercar italienne, et bien il faut croire qu’en Thaïlande, ce n’est pas le cas. Sauf qu’il en faut plus pour décourager Beam. S’il n’aura pas une vraie, il va se faire une réplique… ouais dit comme ça, ça peut faire peur !

Lamborghini Countach replica... ou une Hyundai avec un V8 Lexus ! 3

Alors quand on voit le résultat, il faut reconnaître que les gars ont bien tafé. Les proportions sont là, le dessin aussi, les portes en élytre sont bien présentes et même si on voit qu’il y a des bricoles qui ne collent pas, on s’dit que sur un malentendu, ça peut passer. En s’attardant, un connaisseur remarquera facilement la supercherie. Mais croisée comme ça vite fait dans la rue, j’pense qu’il y en a un bon paquet qui se ferait avoir. D’autant plus avec c’te déco Marlboro, inspirée de l’époque, qui permet probablement de camoufler certains détails. En tout cas, sans mes lunettes, elle me fait douter ! Pourtant, quand vous allez voir c’qu’il se cache dessous, y’a pas à tortiller, les gars qui lui ont donné naissance sont quand même vachement doués.

Lamborghini Countach replica... ou une Hyundai avec un V8 Lexus ! 4

Lamborghini Countach replica... ou une Hyundai avec un V8 Lexus ! 5

Le châssis est celui d’une Hyundai, totalement revu pour d’une s’adapter aux dimensions de la caisse mais surtout, passer d’une traction à un propulsion car oui, cette réplique a poussé le vice jusqu’à reprendre l’architecture de la Countach, c’est donc bien une propulsion avec moteur central arrière. Justement en parlant bloc, on retrouve un 1UZ-FE, le V8 4.0l d’origine Toyota / Lexus, gavé par un duo de turbos qui doivent lui faire tutoyer les 400 bourrins. Les watts partent aux roues arrière via une boite manuelle de Subaru. Niveau suspensions, on est sur air, montées sur des trains roulant de Nissan Skyline R32 GTR. Tout a été revu, adapté ou modifié.

Lamborghini Countach replica... ou une Hyundai avec un V8 Lexus ! 6

Pour le moment, avec un tel Lego, Beam a quand du mal à faire plus de quelques centaines de mètres avec sa voiture sans se retrouver en rade. Après un problème d’airbag, il s’est retrouvé avec une suspension cassée lors de l’essai réalisé par CB Media. L’occasion pour Beam de se rattraper en sortant une autre de ses répliques, celle d’une Porsche 550 assemblée sur base de Beetle et motorisée par un Flat 4 stroké en 1.6l !

Lamborghini Countach replica... ou une Hyundai avec un V8 Lexus ! 7

Lamborghini Countach replica... ou une Hyundai avec un V8 Lexus ! 8

Dans tous le cas, réplique ou pas, on peut quand même lancer un gros pompelup au boulot réalisé. Ok, la finition laisse à désirer. Ok, elle a du mal à faire plus de 400 mètres. M’enfin, c’est vachement facile de juger le cul posé sur son canapé, une bière à la main et l’autre en train de gratter les couilles. Ca c’est le sport national, savez le « je sais pas faire mais je dénigre quand même ». En attendant le p’tit Beam, quand il se sort les doigts du uc, ça fait boum ! (Depuis le début je cherchais où la placer celle là !).

© CB Media