Au classement des ingénieurs bercés trop près du mur, les mecs de chez Ariel ne sont pas les moins atteints. Non franchement, le marché des Tracktoys a vu fleurir nombre de bidules plus ou moins aboutis, et souvent avec une gueule pas possible. Mais là, avec ce tas de tubes de plomberie sur roulettes on a franchi encore un step vers l’extrême !

Ariel

Ariel… Ça vous évoque sûrement une rouquine submersible de chez Disney ou vos dosettes de lessive : c’est pas faux, mais je n’y peux rien si vos références sont nazes ! L’homonyme dont on cause ici est un constructeur dont les origines remontent à 1871. Un constructeur… Britannique ! Vous croyiez vraiment qu’un truc aussi barré pouvait venir d’autre part que d’Angleterre ?

Ariel

L’Atom voit le jour en 2000 et signe la renaissance de la marque. Initialement mue par un bon vieux Rover série K, comme pas mal de pistardes en kit de l’époque. Elle est déjà bien cool cette sorte de Super 7 du XXIème siècle, mais c’est l’Atom 2 qui va vraiment faire démarrer le buzz Ariel ! Et oui, changement de siècle, faut faire du sale pour faire parler de soi…

Ariel

L’Atom deuxième du nom que vous avez sous les yeux reprends donc le châssis tubulaire de sa grande sœur… Mais y embarque un K20 de Civic Type R ! Avec un rendement parfait de 100 chevaux au litre, le quatre pattes Honda était déjà large pour satelliser les 530 kg de l’Atom . Mais les motoristes d’Ariel ont préféré le pousser à 245 boulets, voire même 300 grâce à l’ajout d’un compresseur…

Ariel

On nage donc en plein délire… Mais ça ce n’était que la fiche technique du modèle d’origine. Oui, et ? Vous vous doutez que pour acheter un truc pareil faut être un peu “original” non ? Et bien le proprio de la bête a sans doute trouvé son batracien de carbone too mainstream puisqu’il l’a… Swappée !

Ariel

Le type a du taper un peu de kétamine avant d’agir, puisqu’il a tout simplement benné le bloc Honda pour le remplacer par… Un GM Ecotec Turbo ! GM parce qu’on est au States, mais oui, c’est bien un 4 cylindres Opel qui anime la bête dorénavant. On peut s’interroger sur la pertinence du choix, mais après tout s’il voulait absolument un turbo…

Ariel

Notre homme ne s’est pas arrêté là, puisque le bouilleur d’Opel Astra (appelons un chat un chat…) reçoit une paire d’arbres à cames ZZ Performance, des pistons forgés Crower et une pompe à carburant gros débit Holley qui gave de gros injecteurs RC Fuel Injection ! Lourd… d’autant plus que la belle tourne désormais à l’E85 et on connait tous le rab’ de patate qu’offre ce carburant avec une bonne carto ! Bref, elle envoie le pâté la p’tite Ariel, jugez par vous même…

Ouais, ça pousse salement ! Du coup on comprend un peu mieux la présence de l’immense aileron : sacré boulot de passer cette cavalerie au sol dans un truc qui pèse moins qu’une Aixam ! Heureusement cet appendice digne de Vega Missyl n’est pas seul au charbon. L’Ariel est posée sur des jantes XXR en 16″ devant et 17″ derrière chaussées de Toyo Proxes R888… Ça doit gripper un peu !

Ariel

On ne va pas rester des heures sur l’habitacle, il n’y a rien dedans, ou presque ! 2 baquets Sparco avec harnais, un joli volant carbone et un tableau de bord façon bécane hypersport des 90’s. Ah si, il y a aussi un extincteur automatique, ça peut s’avérer utile…

Ariel

Bref, cette caisse est mortelle… Déjà d’origine elle avait mis tout le monde d’accord, souvenez-vous de la tronche de Clarkson à son volant, c’est devenu un même ! Mais celle-ci… Son proprio l’a tout simplement rendue unique, comme quoi aucune caisse n’est intouchable… Hoon Everything !

Ariel

©BaT