Certains breaks, s’apparentent plus à des armoires normandes… Massifs, dessinés à la hache, volumineux, de vrais parpaings qui font le bonheur des antiquaires capables d’y charger un buffet sans le démonter ! Le Mercos W124 Estate ? Lui, il en prend 2 !

DLEDMV_Mercos_W124_Estate_Stance_009

DLEDMV_Mercos_W124_Estate_Stance_010

Donc à la base, on peut reconnaitre que lorsque le constructeur proposait ce Panzer à la vente, il n’aurait jamais pensé qu’il pourrait servir de projet « germanlooké », à la stance ! Et pourtant, on se rend compte que finalement, ce sont presque les véhicules les moins adaptés de par leur esthétique cubique qui s’y prêtent le mieux !


DLEDMV_Mercos_W124_Estate_Stance_008

DLEDMV_Mercos_W124_Estate_Stance_007

Posé au ras du sol grâce à des coilovers TA-Technix de BMW E36 à l’avant et de VW Transporter T4 à l’arrière. Un jeu de roues Mille Miglia MM2000 en 9×17 ET15 devant et 9,5×17 ET13 derrière, chaussées respectivement en Kumho Ecsta 195/40/17 et Falken 215/35/17 plutôt tendus !

DLEDMV_Mercos_W124_Estate_Stance_005

DLEDMV_Mercos_W124_Estate_Stance_002

Des cales de 17 et 22 mm rapprochent le tout au plus près des ailes légèrement tirées. Le 6 en ligne de 3.0 est d’origine, il expire seulement dans une ligne Remus. L’intérieur d’origine est largement au niveau, cuir, bois, et volant BBS pour finir le tableau.

DLEDMV_Mercos_W124_Estate_Stance_003

DLEDMV_Mercos_W124_Estate_Stance_004

Et bim, le truc qui en impose et qui envoie sa grand mère ! Moi qui croyait qu’en Moldavie ils se déplaçaient tous soit en Lada rouillées soit sur une charrette tirée par une âne !

DLEDMV_Mercos_W124_Estate_Stance_006


© Chyn IOty… O_o & photos via bodybeat