Ok, c’est le deuxième article sur le break Volvo 850 qui s’est frotté aux berlines énervées du BTCC… Mais je vous rassure, je ne sera pas le dernier non plus ! Je ne sais pas vous, mais on ne s’en lasse pas… Puis le BTCC avec ou sans break, on s’en lasse pas ! Alors TOCAAaaaaa !

DLEDMV_Volvo_850_Estate_BTCC_02

L’histoire est simple, mais je ne vais pas vous la refaire… Ha fallait réviser ses leçons ! Bon allez, je vous la mets histoire de vous éviter la dure et délicate tâche de la fonction recherche !


Donc l’essentiel s’offrira grâce à la technologie avant gardiste du lien, simplement en cliquant sur cette phrase ! Magique quand même et il n’y a que sur De l’essence dans mes veines que vous verrez cela !

DLEDMV_Volvo_850_Estate_BTCC_01

Quoiqu’il en soit, une Volvo c’est bien, mais en break c’est mieux. Mais avouez quand même que de faire de l’engin favori des antiquaire une missile à limer l’asphalte dans le championnat couillu du BTCC fallait quand même se le sortir du crâne !

Ben chez Volvo, le froid a dû leur filer des court-jus au niveau des neurones, à moins que ce soit plutôt une illumination, car, malgré une palmarès aussi plein qu’une bouteille de Vodka laissé au bon soin d’un polonais… (Oui on appelle ça vide !), le break a marqué les esprits ! Et ce genre de bestiole totalement décalée, ici, on adore…

© antonyingram & signatures éventuelles