Partage

Dans les bagnoles, il y a celles qui nous font rêver, et parmi elles, il existe des modèles encore plus exclusifs, exceptionnels. Le top du top ! Souvent en séries limitées qui ont poussé le concept jusqu’au bout, et que la rareté rend complètement désirable, mais totalement intouchables… Des légendes !

DLEDMV_BMW_M3_E30_Cecotto_01

Il y a eu la Sierra Cosworth et la Sierra Cosworth RS500. L’Audi Quattro et au dessus, la Quattro Sport… Oui, chaque constructeur y est allé de son Graal. BMW a fait la M3 e30, une bête  née pour la course, avec un moteur sans compromis, mais cependant juste civilisé, capable de vous mener faire les courses au supermarché et de gagner les courses sur un circuit ou une spéciale de rallye. Une M3 d’origine, on pourrait presque tuer pour en avoir une ! Et parmi cette turbulente famille, on trouve quelques modèles qui ont anticipés les évolutions, proposant alors plus de puissances, plus d’efficacité et plus d’exclusivité !


DLEDMV_BMW_M3_E30_Cecotto_02

Johnny Cecotto est un pilote vénézuélien. Il débute sa carrière pro sur 2 roues et remportera même le championnat du monde 350cc en 1975. Puis, après 6 saisons brillantes, il s’octroie 2 années de repos avant de revenir à la compétition mais sur 4 roues cette fois ci et en monoplace. 3 années en F2, puis 2 en F1. En 88 il débarque en DTM avec Mercedes avant de rejoindre BMW l’année suivante qui signera le début d’une belle et longue collaboration avec le constructeur qui les mènera jusqu’au 24h du Mans à 2 reprises (Mais sans réel résultat probant !)

Quoiqu’il en soit, Johnny (Alberto de son vrai prénom) Cecotto fait donc partie des pilotes de l’épopée M3 e30,  pendant laquelle elle a quasiment tout raflé de 87 à 92 ! Cecotto l’a notamment menée à la victoire (A moins que ce soit la M3 qui leur ai permis de gagner !) lors des 24h de Spa 1990 et les 24h du Nürburgring en 92.

DLEDMV_BMW_M3_E30_Cecotto_03

Pour fêter ça, BMW a donc proposé à la vente une série limitée du nom du pilote. La Johnny Cecotto sera basée sur une Evo 1, offrant 215 ch et quelques détails permettant de la différencier des modèles de série, intérieur cuir tissu, cache culbu couleur caisse, seuil de porte couleur, pommeau rétro-éclairé, le kit carrosserie augure ce que sera la future Evo 2, et les jantes sont fournies par BBS avec le centre peint en noir brillant. Elle sera distribuée à 505 exemplaires, enfin, réellement 480 modèles Cecotto et 25 Ravaglia (même base, seul la signature sur la plaque numérotée change). Enfin, les suisses eurent droit à 50 modèles supplémentaires de la “Cecotto Schweiz Edition” qui offrait 211 ch (normes spécifiques) et une volant M-Tech 2 au lieu du M-Tech 1 qui équipait la Cecotto/Ravaglia initiale… Ouais, chez BMW on a toujours aimé se faire chier dans les séries limitées !

DLEDMV_BMW_M3_E30_Cecotto_04

Bon, tout ça pour dire que l’engin est rare, qu’il a de la gueule (forcément c’est une M3 e30) et qu’il est toujours autant jubilatoire, si ce n’est plus au fil du temps qui passe. Celles qui n’ont pas fini transformées en bête de piste, ou enroulées autour d’un arbre ou encastrées dans un mur, sont donc devenues de véritables pépites qui commencent à s’échanger pour des sommes à 6 chiffres !

Une légende je vous disais !

© Mike Crawat – MikeCrawatPhotography


Partage