Vous vous dites : « Ca y est, ils ont trouvé le filon chez du mazout dans l’truc, ils vont nous pondre toutes les Peugeot en compet’… » Hé bien je vous dirais oui ! Car n’en déplaise aux réfractaires du « made in France », la 405 en Supertourisme, elle en a mis des fessées !

DLEDMV - Peugeot 405 Supertourisme - 05

La 405, je reconnais que nous sommes plus habitués à les croiser avec de beaux attelages de remorque comme ceux là pour partir en vacances estivales ou tirant la remorque en direction de la déchetterie du coin ! Pourtant, à la fin des 80’s, sur la route, la Mi16 joue aux ventouses à bitume, en pleine guerre des sportives, aux côtés de la R21 2L Turbo et de la BX 16s, pour aller rivaliser et chatouiller les grosses et puissantes allemandes !


DLEDMV - Peugeot 405 Supertourisme - 02

Mais la vraie bataille, c’est sur la piste qu’elle va avoir lieu. Et la 405 qui débarque en 93, en tenue de combat, armée de son 4 pattes de 2.0 l 16s, préparé par Pipo… elle a justement l’intention de ne pas en jouer (Pour ceux qui ne suivent pas, je parle du pipeau…!) 945 kg pour 290 ch à 8900 trs, elle va aller frotter du pare choc avec les Audi 80, Opel Vectra, BMW 318i, Alfa 155, Ford Mondéo et bien d’autres. Et elles étaient nombreuses à l’époque, à nous faire vibrer le week end, sur les circuits du monde entier !

Enfin, notre 405 dévergondée, la 1ère année, elle se contente de jauger ses concurrentes, la 2ème, elle remporte le titre, menée par Laurent Aïello. En 96, elle rafle juste le titre constructeur. Puis retombe dans les méandres des courses en peloton… La dure loi de la course.

DLEDMV - Peugeot 405 Supertourisme - 04

Elle s’efface en 97 pour laisser sa place à la nouvelle et affutée 406 qui reprendra le flambeau en France, mais aussi en Europe. Mais ça, c’est une autre histoire… Que je vous ai déjà raconté ! Par contre j’en profite, si vous avez une 405 Mi16 ou une T16 nickelle, faites moi signe 😉

© Artcurial & signatures éventuelles