Peter Brock, vous connaissez ? Non ? Pourtant ce pilote est une légende de l’autre côté de l’hémisphère en Australie, où il y a quasiment tout gagné… Son point fort ? Une paire de burne d’un autre monde ! Et si vous vous demandez ce que ça veut dire, foncez vite regarder la vidéo qui suit…

DLEDMV - Peter Brock Bathurst 91 - 02

Enfin pas trop vite quand même. Prenez au moins le temps de lire les quelques conneries que je vais vous narrer et 10 secondes pour nous aider en participant à notre cagnotte


DLEDMV - Peter Brock Bathurst 91 - 04

Bref, pour en revenir à Peter Brock, il s’est essayé à quelques courses en Europe, sans rencontrer le succès qu’il avait sur son île natale. Sa 1ère voiture était une Austin 7 qu’il avait voulu alléger. A quoi bon s’emmerder ? Il vire la carrosserie et les freins… Les trucs qui pèsent lourd et qui servent à rien !

DLEDMV - Peter Brock Bathurst 91 - 01

En course, il commence sur une Austin A30 qu’il équipe d’un moteur de Holden. 29 courses et 15 victoires plus tard, il a l’opportunité de tenter sa chance à la Bathurst 500 pour le Holden Dealer Team qui lui confie le volant d’une Holden HT Monaro GTS 350. Il finit 3ème et se fait un nom et une réput’.

DLEDMV - Peter Brock Bathurst 91 - 00

Il en prendra le départ à 32 reprises, 6 fois en pôle et montera sur la plus haute marche du podium à 9 fois.  De quoi décrocher le surnom de « The Bradman of Barthurst » ou « The King of the Mountain ». Et l’exploit, il le réalisera aussi à Sandown ou en Australian Touring Car Championship. 

Peter Brock : Voilà comment on fait la pôle à Bathurst ! Grosses burnes inside ! 4

En 2006, il se tue lors d’une épreuve de la Targa West. Certains disent que son fantôme rode toujours sur Bathurst ! En attendant, quand vous allez voir comment il menait sa Holden en 91 (A l’époque on l’appelait la Toohey 1000), ça va vous filer des frissons… Impressionnant, un Monsieur !

© Australian Autosport Community & signatures éventuelles