Toutes les constructeurs ont leur chef d’oeuvre. Celle qui à lancé le mythe. Celle à qui toutes les modernes doivent le respect. Ferrari a sa 250 GTO, Porsche a sa 356, et Lamborghini à sa Miura. Elle, c’est cette belle brune que tu croises dans le bus et dont tu tombes instantanément amoureux en sachant pertinemment que tu ne la reverras jamais…

dledmv-lamborghini-miura-weekend-heroes-01

En 1966, Lambo’ déboule au salon de Genève avec cette drôle de caisse qui va venir mettre un coup de botte dans les baloches de tous les constructeurs de voitures de sport. En voyant la Miura, Enzo Ferrari aurait déclaré : “Mamma mia oune védouze ene pozissionne centrral, ils ont mis troppo de pimento dans leurs penne a l’Arrabiata !” Enfin ça c’est la rumeur, en fait il s’agirait de tagliatelles à la Carbonara. Ce qui n’aurait aucun sens puisqu’il n’y a pas de piment dans la carbo. Mais tous les livres d’histoire ne sont pas d’accord sur le sujet. C’est qu’il ne faut pas le prendre pour la moitié d’une testa di cazzo le vieux commandant ! Lui qui ne jure que par les V12 en position avant. Jusqu’à ce que… Bref ça c’est une autre histoire qui vous est racontée ici.


dledmv-lamborghini-miura-weekend-heroes-03

Ce que Lamborghini a fait parait assez commun aujourd’hui. Prendre un V12 de 350cv conçu par Bizzarini, dérivé directement de la compétition et issu de sa mÔman la 350 GT puis le coller en position arrière transversale. Mais dans les sixties, il fallait être un visionnaire un peu tordu pour tenter un truc pareil ! Force est de constater que le vieux Ferruccio à eu le nez  aussi creux qu’une assiette à risotto. La plupart des petites fillottes de la noble lignée supercars des 50 dernières années ont repris l’architecture initiée par l’italienne !

dledmv-lamborghini-miura-weekend-heroes-02


 

La Miura est devenue la voiture la plus puissante et la plus rapide de son ère. Mais aussi l’une des plus désirables. Ses lignes arrondies et fuyantes sont toujours aussi sexy un demi-siècle plus tard. Elle fût aussi le premier gros succès commercial de la marque. Et même les problèmes de fiabilité (Des incendies de moteur quand même, c’est pas du nougat !) et de confort n’ont pas réussi à entacher son image. Et ça ne s’est jamais démenti jusqu’à l’arrivée de la Countach en 1974.

dledmv-lamborghini-miura-weekend-heroes-04

Allez je vous laisse kiffer cette sublime vidéo, avec en prime une superbe Espada en guest…

©Weekend Heroes on Vimeo.

© Petrolicious 


Pin It on Pinterest

Share This