Il y a peu, on embarquait avec Patrick Bernardini sur le Tour de Corse. Il faisait danser sa M3 d’un épingle à l’autre…! Même caisse, mis à part que ce coup-ci, c’est au tour de François Chatriot d’en faire de même sur les hauteurs de Nice. Gooo

dledmv-bmw-m3-e30-nice-90-chatriot-06

François Chatriot s’est vite forgé un nom… Après avoir débuté en Rallye tout terrain, il signe une 20ème place au Monte Carlo 81 sur une Golf GTI. Dès l’année suivante, il rejoint Renault et remporte de Terre de Provence au volant d’une R5 Turbo. Il reste chez Renault jusqu’en 87 où il dispute le mondial en R11 Turbo.


dledmv-bmw-m3-e30-nice-90-chatriot-04

L’année suivante, il est engagé chez Prodrive qui lui confie une BMW M3. Il remporte 2 victoires en 88 et s’adjuge le titre en 89 et 90.

dledmv-bmw-m3-e30-nice-90-chatriot-03

En 91, il tente l’aventure en mondial au sein de la team Subaru avec la Legacy GT. C’est un fiasco, la voiture manque de fiabilité. Il part alors chez Nissan qui suspendra sa participation en pleine saison 92 ! François devient alors pilote d’essai chez Toyota. Il fait son retour en championnat de France en 94 sur une Celica et termine 3ème au général.

dledmv-bmw-m3-e30-nice-90-chatriot-02

En parallèle, il coure à l’Andros sur Opel Astra. Il termine 2ème du Trophée 94 en accrochant les 24h de Chamonix. Il remporte le titre en 95 et réédite la perf aux 24h.

dledmv-bmw-m3-e30-nice-90-chatriot-01

Enfin en 96, il rejoint Peugeot sur la 306 Maxi et au terme du Rallye Grasse-Alpin, il décide de mettre un terme à sa carrière.

Voilà, tout ça pour vous dire que Mr Chatriot, au volant d’une BMW M3, ça envoyait du lourd. Comme cette spéciale du Tour Auto de Nice en 1990…

© RallyeFrance Stef & signatures éventuelles