Attention, mythe en vue ! V’là surement le cul bombé le plus connu de la planète après celui de Nicki Minaj et éventuellement de Kim Kardashian ! La R5 Turbo, monument national du sport auto. Surtout que celle qui vient s’tortiller devant vous, elle est en mode Tour de Corse. Ca va remuer du boule !

Hillclimb Monster : R5 Turbo Tour de Corse - Mythique 1

Quand la R5 Turbo est venue montrer son derrière en rallye, c’était en 1981. A l’époque, le GrB n’existait que dans la tête des instances de la FISA. La catégorie reine, c’était le Gr4… Elle allait donc s’appeler Cévennes, ce qui différenciait la version compétition-client de celle d’usine. Le cléon fonte recevait un kit qui faisait passer sa puissance de 160 à 185 ch. En cochant le reste des cases, on pouvait rajouter les éléments de carrosserie allégés, les sièges baquets, les harnais, l’arceau, le volant… ou encore des pistons forgés, une ligne, une boite ZF avec autobloquant… bref, on faisait son programme à la clé et en fonction de son budget. Et plus on alignait du cash, plus on voyait la puissance grimper au delà des 200 ch et le potentiel devenir bestial. Les versions usine étaient elles appelées Maxi Cévennes et affichait 270 ch sur les roues arrière.


En 83, le GrB débarque avec sa nouvelle règlementation. Toujours fort d’une politique commerciale compétition-client, Renault revoie sa recette en gardant la même sauce. La Cévennes devient Tour de Corse, le voies sont élargies, le poids est de 930 kg et la version client affiche maintenant les mêmes caractéristiques que la Maxi Cévennes avec de 240 à 285 ch selon les options. Les « usines » dépassent désormais les 320 ch pour moins de 900 kg. 

Hillclimb Monster : R5 Turbo Tour de Corse - Mythique 5

Une ultime version optimisée verra le jour en 84, la Maxi 5 Turbo. Mais ceci est une autre histoire…

© davide458italia & Signatures éventuelles