Si je vous dis R5 Turbo en compet’, d’office, on va bien sûr penser au rallye, le Goupe 4, suivi du Groupe B, Jean Ragnotti… Puis en y réfléchissant un peu plus, on se dit qu’elle a aussi fait du circuit en Superproduction ou Europa Cup. Mais voilà, il y en a eu une qui a tenté sa chance de l’autre côté de l’Atlantique en IMSA. La Renault Le Car Turbo GTU IMSA…

Renault Le Car Turbo GTU IMSA - De l'autre côté de l'Atlantique ! 1

Au début des années 80, Renault a encore des intérêts sur le marché américain. D’ailleurs la R5 y est commercialisée depuis 1976 sous le nom de Renault Le Car, équipée d’un seul moteur, le 1.4 l de 55 ch.


En Europe, la R5 coure en rallye depuis l’arrivé de la R5 Alpine en 1976. L’année suivante, une poignée d’ingénieurs convainc la direction de mettre en chantier une version “haut de gamme” qui recevrait le Cléon turbo en position centrale arrière, pour en développer une voiture qui pourrait courir en Gr3 et Gr4… et en 79, la R5 Turbo débarque au Tour d’Italie, confiée à Guy Fréquelin. Il faudra attendre le Mondial de l’Auto l’année suivante pour la voir arriver dans les concessions.

Renault Le Car Turbo GTU IMSA - De l'autre côté de l'Atlantique ! 2

Histoire de se forger un réputation et de se payer un bonne pub, les responsables de Renault USA décident de lui faire traverser l’Atlantique et de l’adapter au règlement Compact du championnat IMSA GT. La Renault Le Car Turbo va donc se retrouver engagée en catégorie GTU (Under 2.5 l).

Renault Le Car Turbo GTU IMSA - De l'autre côté de l'Atlantique ! 3

Malgré ce qu’on pourrait imaginer, la voiture n’est pas une version rallye européenne adaptée au règlement américain. Patrick Jaquemart, un pilote pro, directeur du service compétition de Renault USA, a pris soin de faire venir trois R5 Turbo avec les kits de prépa “compétition client”. Le moteur va être confié aux ingénieurs de chez Katech Inc, pendant que le châssis et la caisse vont être modifiés par Renault Racing dans le Michigan.

Renault Le Car Turbo GTU IMSA - De l'autre côté de l'Atlantique ! 4

Une voiture va être engagée en course, et pilotée par Patrick Jaquemart. La deuxième servira en cas de problème comme voiture de remplacement. Enfin la troisième sera exclusivement réservée pour la promotion de la Le Car.

Renault Le Car Turbo GTU IMSA - De l'autre côté de l'Atlantique ! 5

Porté à 1430 cm3 et gavé par une grosse injection mécanique, le Cléon grimpe à 260 ch perchés à 7000 trs. Et le 12 avril 1981, la Le Car GTU vient fouler l’asphalte de Road Atlanta pour affronter les Datsun Z et 510, les BMW 320i et les Porsche 911 et 914. Patrick Jaquemart est au volant de la voiture, mais la fiabilité semble être restée de l’autre côté de l’Atlantique, même si la Le Car va réaliser quelques coups d’éclat.

Renault Le Car Turbo GTU IMSA - De l'autre côté de l'Atlantique ! 6

Mais voilà, lors des essais pour la course de Mid-Ohio, Patrick Jaquemart sort brutalement de la piste, sa voiture s’encastre dans un remblais tuant son pilote sur le coup, victime du coup du lapin… Pour l’histoire, Jaquemart était un ami de Jim Downing, dont le bau frère n’était autre que l’accidentologue Bob Hubbard… Ce dernier étudiera l’accident pour finir par inventer le Hans en 1985.

Renault Le Car Turbo GTU IMSA - De l'autre côté de l'Atlantique ! 7

Quoiqu’il en soit, l’accident refroidit les ardeurs de Renault USA qui cessera alors d’engager la Le Car Turbo. Pourtant l’IMSA, voulant absolument un championnat de compactes, organisera une coupe Renault Le Car, avec pour base, des R5 Alpine… Mais ceci st une autre histoire !

© Signatures éventuelles