Audi TT – “LOWESTT”



Le TT a le moteur entre 2 essieux ! Encore trop jeune, il sombre doucement dans la beaufattitude. C’est le prix à payer pour toutes ces caisses qui deviennent accessibles avant de devenir cultes et raviver la flamme des petrolheads que nous sommes. C’est une étape à la con, mais il faut passer par là… sauf pour Frank, qui s’en tapent un peu de tout ça…

Lui, le TT, il l’aime bien, point ! Puis il est Allemand… et là bas, les clichés qui endoctrinent les pseudos fans de bagnoles, ils s’en tamponnent un peu ! Surtout que le TT 1er du nom, il porte encore bien haut ce coup de crayon intemporel puisque tellement en avance sur son temps.


Imagineriez vous, ou plutôt, rendez vous compte que le TT s’apprête à fêter ses 20 ans de bons et loyaux services à l’ordre de la communauté des anneaux ! Qui l’eut cru ?

En tout cas, Franck en a fait son affaire. Le TT se touche pour le prix d’un plein d’éthanol (Enfin presque !) et justement, ça laisse du budget pour le reste. Et le reste, il est nombreux sur la voiture de Frank.

Déjà le bloc, le 1.8 T reçoit sa cure de jouvence et un habillage carbone. Carbone qui reste le point commun à de nombreux éléments… toit, becquet, seuil de pare choc arrière, volant, boite à air, poignées de portes, tour de vitres, arceau… même les anneaux de calandre sont passés en fibre.

Une robe vert satiné, un jeu de BBS doré E88 en 19′, un habitacle qui troque sa banquette contre un arceau (Ca je l’ai déjà dit…) pendant que les sièges, le tableau de bord, le volant et la moquette s’habillent en rouge sang, tout comme la barre anti-rapprochement avant et les durites du turbo.

Oui, ça part dans tous les sens, tout comme ce TT, mais au final, le résultat peut donner des envies de TT… Et on ne dira rien sur cette conclusion ok ?!

© Sven Martens Photography


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *