Chez BMW, le 6 en ligne 2.5l de la E30 affichait 170 ch… Ca remuait la tôle, mais pour être honnête, le rendement était indigne de la marque à l’hélice… même à l’époque. Heureusement, les préparateurs se penchèrent sur le berceau de l’allemande et allèrent y chercher les watts cachés tout au fond ! Alpina lui a fait dépasser les 200 ch et l’a appelée la B6 2.7l…

Alpina B6 2.7 - De Buchloe à Tokyo... 1

Alpina B6 2.7 - De Buchloe à Tokyo... 2

Enfin, ça nécessite une petite précision. La E30 fait son entrée en jeu en 1982, jusqu’à là, tout le monde suit. En 84, Alpina se charge du 6 en ligne, de celle qui est encore 323i. Le préparateur bavarois le fait passer à 2.8l pour 210 ch et propose donc la B6 2.8 à son catalogue, une sorte de M3 6 cylindres avant l’heure puisque la M3 officielle n’apparaitra qu’à partir de 86.


Alpina B6 2.7 - De Buchloe à Tokyo... 3

Alpina B6 2.7 - De Buchloe à Tokyo... 8

En 85, l’Alpina B6 3.5 vient renforcer l’offre et faire passer la E30 dans la cour des plus de 250 ch. En parallèle, BMW remplace la 323i par la 325i et du coup, chez Alpina, alors que le 2.3l était passé à 2.8l, les sorciers ont réussi à sortir la même puissance en faisant passer le 2.5l à 2.7l. Les 210 ch sont tous là pour chauffer les boudins arrière de celle qui s’appelle désormais la C2 2.7.

Alpina B6 2.7 - De Buchloe à Tokyo... 9

Alpina B6 2.7 - De Buchloe à Tokyo... 10

Mis à part au Japon… Pourquoi faire simple ? En attendant, sur le marché nippon, Alpina a préféré garder le nom B6, tout en mettant sous le capot le 2.7l. Du coup, le marché japonais a été le seul à bénéficier de cette spécifique Alpina B6 2.7, assemblée à 67 exemplaires. 

Alpina B6 2.7 - De Buchloe à Tokyo... 11

Alpina B6 2.7 - De Buchloe à Tokyo... 12

Au niveau physique, Alpina ne tombe pas dans l’ostentatoire. Lèvre avant, becquet que malle, jantes maison, seuls les liserets montrent que vous n’êtes pas dans un BMW normale. L’habitacle n’est pas oublié non plus, avec un volant et un pommeau spécifiques tout comme la sellerie qui vient habiller des baquets sport, avec les 2 bandes vert et bleu.

Alpina B6 2.7 - De Buchloe à Tokyo... 13

Alpina B6 2.7 - De Buchloe à Tokyo... 14

Alpina B6 2.7 - De Buchloe à Tokyo... 15

Avec un peu plus de 1200 kg sur la balance (Le poids d’une 208 GTi aujourd’hui !) la B6 2.7 offre des perfs sympatoches… 0 à 100 en 7 secondes, le 400m en 14,9 et la borne en 27,4. Le tout sur roues arrière avec un caractère bien trempé et un cul qui ne demande qu’à se tortiller au 1er soudage de pédale. Et au passage, la 208, avec son électronique, ses roues en 17′ et sa boite 6, lui suce le pare choc sans réussir à passer devant ! 

Alpina B6 2.7 - De Buchloe à Tokyo... 16

Alpina B6 2.7 - De Buchloe à Tokyo... 17

Du coup, cette exclusivité japonaise a donné naissance à l’une des Alpina les plus rares, non pas par ses specs, mais juste par son nom. Un véritable collector…

© Original Rare & photos via Rocket Bunny ltd