BMW M3 E30… Turbo ! Est ce que mieux c’est pire ?! 4



Je veux une BMW M3 E30… Une des sportives les plus pures qu’il soit. Du sans filtre ! Une propulsion avec un moteur de course, une gueule sobre mais qui n’oublie pas qu’elle n’est pas venue ici pour vous faire un câlin et un châssis docile, efficace et vif, avec c’qu’il faut de virilité pour différencier les conducteurs des pilotes. Eh bien il parait que tout ça, ça suffit pas pour certains ! Oui, ils lui rajoutent même un turbo !

Et là, c’est quand même le dilemme ! Mais je ne peux m’empêcher de dire pourquoi ?! Pas pour la modif, on vous pond des caisses shootées, boostées, modifiées à longueur d’année, ce n’est pas pour jouer à Vincent McDoom parce que là, ça touche une M3 E30. Non ! Mais pourquoi dans le sens, “à quoi ça sert ?”.

 

Pour moi, une sportive doit rester équilibrée, proposer un groupe moteur/architecture/motricité/efficacité/ où tout fonctionne bien ensemble. Des caisses sont excellentes d’origine, mais rajoutez lui un peu de watts et elles perdent cette cohérence. Même chose pour d’autres qui offrent un châssis topissime, jusqu’à c’qu’on le rigidifie et qu’elles paraissent sous-motorisées. 

Voyez, c’est une recette de cuisine finalement… Trop de sel, vous flinguez votre plat. Pas assez, il n’aura pas les mêmes saveurs. Et le plus compliqué, c’est justement de trouver cet équilibre.

Dans la bagnole c’est pareil. Des ingénieurs et des pilotes essayeurs, se tordent les neurones pour développer une caisse à leur image ainsi qu’à celle du cahier des charges et du budget qu’on leur a confiés. Bien sûr, parfois c’est aléatoire, brouillon, moyen, pas du gout de chacun… mais c’est logique tous comptes faits. Si on aimait tous la même chose, on aurait tous une vie bien chiante, avec la même gonzesse qui s’appellerait Alexandra, un caniche, deux mioches, Kevin et Anaïs (Même si c’est 2 garçons ou 2 filles ! Quoi ? Anaïs c’est beau pour un mec non ?!),  les même fringues…

Mais là… Non j’vois pas. La M3, c’est l’une de ces pépites qui sortent du lot de temps en temps, avec de quoi la faire passer de “sportive” à “référence”. L’alchimie juste parfait entre le moteur, le châssis et le plaisir que le duo va procurer. Mais venir lui greffer un turbo, c’est fracasser tout ça. C’est comme rajouter de la Harissa sur une raclette, ou du Nutella dans son Steakhouse ! Le Nutella c’est bon, le steakhouse aussi, mais mélangez les 2, et vous aurez un truc à gerber !

Alors je ne sais c’que ça développe au final, ni comment ça se comporte sur la route. Mais ce qui est sûr, c’est que la gomme hurle à s’en rompre la bande de roulement avec 2 belles grosses traces noires qui marquent le bitume. Un peu loin de la philosophie de la M3 d’origine pour la transformer en un tout autre monstre. Ouais, chacun ses gouts…! Mais à force de toujours en vouloir plus, on en oublie peut être les fondamentaux non ? Allez, vous avez 2 heures et je ramasse les copies !

© Uğur Ömer & signatures éventuelles



Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 commentaires sur “BMW M3 E30… Turbo ! Est ce que mieux c’est pire ?!